•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des courriels envoyés au gouvernement pour sauver un enfant malade

Morgan Doucet
Morgan Doucet accompagné de sa mère, Carol, et de son père, Glen Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Des dizaines de personnes ont envoyé un courriel au premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, et au ministre de la Santé, Victor Boudreau, pour les convaincre de reconsidérer l'accès d'un enfant malade à un traitement.

Un texte de Fanny SamsonTwitterCourriel

Pouvez-vous vous imaginer les sentiments qui vous habiteraient si votre enfant souffrait du syndrome de Morquio?

Extrait d'un courriel envoyé au gouvernement

Morgan Doucet, 10 ans, souffre du syndrome de Morquio, une maladie rare. Un traitement, qui coûterait de 100 000 $ à 300 000 $, pourrait faire diminuer sa douleur et prolonger sa vie, mais le gouvernement du Nouveau-Brunswick refuse de lui en donner l'accès.

La Fondation Isaac, dont la mission est de venir en aide aux familles et aux individus qui souffrent du même type de maladie que Morgan, a décidé de lancer une campagne de courriels.

« On veut donner l'opportunité aux Néo-Brunswickois de parler directement avec le ministre de la Santé et au premier ministre », a dit le président de la Fondation, Andrew McFadyen.

Sur le site web de la Fondation Isaac, il est possible de remplir un formulaire pour envoyer un courriel. Les messages se retrouvent ensuite directement dans la boîte de réception de Brian Gallant et de Victor Boudreau.

Andrew McFadyen a aussi publié sur Facebook une adresse courriel avec laquelle on peut rejoindre le gouvernement.

Pour l'instant, quelques centaines de messages ont été envoyés et ce n'est pas terminé.

Andrew McFadyen

La cause du petit Morgan Doucet a beaucoup d'écho sur la toile. Selon Andrew McFadyen, son histoire aurait été vue plus de 80 000 fois sur le site web de la Fondation.

« Les gens se sentent interpellés par cette histoire et ils veulent savoir où vont leurs taxes si ce n'est pas pour un jeune garçon malade. J'espère que cette campagne va permettre au gouvernement de comprendre que les Néo-Brunswickois se préoccupent de la cause de Morgan », a-t-il dit. 

Andrew McFadyen se rend à Fredericton jeudi avec les parents de Morgan Doucet dans l'espoir de rencontrer le ministre de la Santé et le premier ministre pour leur demander de réviser leur décision.

Acadie

Santé physique et mentale