•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 8 ans, ses amies se souviennent toujours de Cédrika

Cédrika Provencher

Cédrika Provencher

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les amies de Cédrika Provencher ont, à leur tour, réagi à la découverte des ossements de la jeune fille.

Un texte de Guy MarcotteTwitterCourriel

Mégane McKenzie et Émilie Dupont avaient neuf ans lorsque Cédrika est disparue. Les trois copines jouaient souvent ensemble. Huit ans et demi plus tard, Mégane et Émilie n'ont pas oublié leur amie. Elles n'ont pas oublié, non plus, les événements du 31 juillet 2007. « Il y avait la police partout. Il avait de la recherche... Tout le monde pleurait. Je ne comprenais pas comment mon amie avait pu être enlevée. Dans ma tête, ce n'était pas si grave. Je me disais qu'on pourrait la retrouver le lendemain », se rappelle Mégane McKenzie.

Émilie Dupont renchérit: « On ne comprend pas ce qui se passe autour de nous. On ne comprend pas qu'une personne aussi proche de nous puisse partir aussi vite. Une semaine avant, elle était chez moi pour venir se baigner. »

Les années ont passé, mais Émilie Dupont garde Cédrika près d'elle. La découverte des ossements cette fin de semaine a ravivé des souvenirs. « Son grand sourire. Elle avait toujours l'air joyeuse. C'était une petite boule d'énergie... J'en ai rêvé souvent. C'est toujours difficile quand on passe proche de chez elle, de voir sa maison, puis de dire, ben, elle n'est plus là. »

« Et quand il m'a dit ''on a retrouvé Cédrika'', mon téléphone est tombé par terre. J'ai commencé à pleurer. Mon amie m'a rattrapée », confie Mégane McKenzie.

Avec les informations de Marie-Ève Cousineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !