•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le développement humain s'est amélioré en 25 ans, selon l'ONU

Le Niger est le pays ayant le plus faible indice de développement humain, selon l'ONU.

Le Niger est le pays ayant le plus faible indice de développement humain, selon l'ONU.

Photo : Akintunde Akinleye / Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le développement humain de 2 milliards de personnes s'est amélioré au cours des 25 dernières années, et 1 milliard de personnes ne sont plus en situation de « pauvreté extrême », démontre l'indice de développement humain du Programme des Nations unies.

Mais la situation ne s'est pas améliorée pour tous. Les auteurs du rapport de l'ONU réclament notamment des emplois équitables et décents pour tous, alors que seulement 3,2 milliards des 7,3 milliards d'habitants de la planète occupent des emplois rémunérés, rappelle l'organisation dans son document remis lundi dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba.

Le rapport souligne que les progrès technologiques rapides, l'accroissement de la mondialisation, le vieillissement des sociétés et les défis environnementaux transforment rapidement la nature même du travail.

Son auteur principal, Selim Jahan, note que de nouvelles opportunités surgissent, entraînant de ce fait de nouveaux risques. « Il y a des gagnants et des perdants », dit-il dans la vidéo d'introduction du rapport 2015.

Indice de développement humain (IDH)

L'IDH est un indice qui permet de mesurer le développement d'un pays dans son ensemble et non seulement son activité économique. Il est calculé à partir de trois variables : la santé/longévité, le niveau d'éducation et le niveau de vie. 

L'administratrice du Programme des Nations unies pour le développement, Helen Clark, a déclaré dans son allocution lors du lancement du rapport que le « monde du travail évolue plus rapidement que jamais. La question est de savoir quelles seront les meilleures politiques pour s'assurer que le développement humain bénéficie de ces changements. »

Elle a aussi mentionné que « travail » signifie également « protection de l'environnement » si les « emplois sont verts dans une économie verte ».

L'administratrice du Programme des Nations unies pour le développement, Helen Clark.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement, Helen Clark.

Photo : Jason Lee / Reuters

L'ONU dit que 830 millions de personnes occupent des emplois qui leur rapportent moins de 2 $US par jour. Plus de 200 millions de personnes, dont 74 millions de jeunes, sont au chômage.

Par ailleurs, 21 millions de personnes sont contraintes au travail forcé, dont 4,5 millions seraient aussi exploitées sexuellement. De plus, il y aurait toujours 168 millions d'enfants au travail.

Un monde du travail « numérique », selon l'ONU

  • Environ 7 milliards d'individus ont un téléphone cellulaire
  • Plus de 3 milliards d'individus ont accès à internet

La situation des femmes est toujours au cœur des injustices dans le monde du travail, révèle le rapport. À l'échelle mondiale en 2015, 72 % des hommes de la population active avaient un emploi, contre 47 % pour les femmes. 

Étonnement, les femmes contribuent pourtant à 52 % de la force de travail mondiale, contre 48 % pour les hommes. L'explication repose sur le travail non rémunéré, majoritairement occupé par les femmes.

Du côté du Canada, les femmes ont toujours un retard salarial par rapport aux hommes, soit environ 20 000 $ sur le salaire annuel moyen. 

Le rapport consacre un chapitre entier au travail dit « durable ». Il donne des mesures et des recommandations pour éviter que les employés des secteurs non durables, tels que l'industrie du charbon et du pétrole, se retrouvent sans emploi à l'avenir.

En ce qui a trait à l'IDH dans son ensemble, le Canada arrive en 9e place, tout juste derrière les États-Unis. C'est la Norvège qui occupe le premier rang. Sans surprise, plusieurs pays africains sont listés en dernier, avec le Niger en dernière place.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !