•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite inédite de la prison de Chicoutimi

Cellules de la prison de Chicoutimi

Cellules de la prison de Chicoutimi

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La prison de Chicoutimi est officiellement fermée. Pour marquer le coup, les médias ont eu un accès inédit à l'intérieur du centre carcéral avant que les clés ne soient remises à la Société québécoise des infrastructures.

Un photoreportage de Catherine ParadisTwitterCourriel

La porte d'entrée a dû être sciée à l'entrée de la prison de Chicoutimi pour permettre aux déménageurs de sortir le mobilier. La prison, construite à la fin des années 20, pouvait accueillir 87 prisonniers dans des cellules doubles comme celle-ci, raconte Nathalie Murdock, chef d'unité, qui a travaillé à la prison de Chicoutimi durant 20 ans.

Cellule conventionnelle pour deux détenus à la prison de ChicoutimiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cellule conventionnelle pour deux détenus à la prison de Chicoutimi

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Les prisonniers recevaient leurs plats de nourriture par cette ouverture dans la porte de la salle commune.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les prisonniers recevaient leurs plats de nourriture par cette ouverture dans la porte de la salle commune.

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Les détenus ont laissé leurs marques au fil des ans. Des noms, date, messages écrits ou gravés dans les murs de pierre.

Laisser sa trace était un rituel pour les prisonniers.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Laisser sa trace était un rituel pour les prisonniers.

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

La cour extérieure de la prison de ChicoutimiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cour extérieure de la prison de Chicoutimi

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Travailleurs au chantier de construction de la prison de Chicoutimi, août 1928Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Travailleurs au chantier de construction de la prison de Chicoutimi, août 1928

Photo : SHS/Fonds Joseph-Eudore Lemay

La Société historique du Saguenay ne dispose que de rares photos de l'intérieur de la prison. Voici la chapelle autrefois et aujourd'hui.

Après 86 ans d'existence, l'endroit est complètement vide, mais à plusieurs endroits les traces du temps sont évidentes.

Les grillages des cellules ont été maintes fois réparés à la prison de Chicoutimi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les grillages des cellules ont été maintes fois réparés à la prison de Chicoutimi.

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Les murs des cellules de la prison de Chicoutimi portent les marques laissées par les prisonniers au fil des ans.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les murs des cellules de la prison de Chicoutimi portent les marques laissées par les prisonniers au fil des ans.

Photo : ICI Radio-Canada

Table de travail dans une cellule de la prison de ChicoutimiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Table de travail dans une cellule de la prison de Chicoutimi

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Ça fait quand même bizarre, on tourne une page d'histoire. Beaucoup d'agents voulaient faire partie de la dernière journée pour travailler.

Une citation de :Nathalie Murdock
Nathalie Murdock a travaillé durant 20 ans à la prison de Chicoutimi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nathalie Murdock a travaillé durant 20 ans à la prison de Chicoutimi.

Photo : ICI Radio-Canada/Catherine Paradis

Même certains détenus, trop habitués peut-être, ont ramassé leurs affaires avec nostalgie.

Le dernier détenu m'a demandé d'avoir une clé, en souvenir. C'était un habitué, pour lui, c'était comme de quitter une maison.

Une citation de :Nathalie Murdock

L'avenir de la prison de Chicoutimi est encore incertain, mais il est clair qu'il faudrait investir beaucoup pour quiconque voudrait le restaurer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !