•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un restaurant de Winnipeg offre ses revenus au profit des réfugiés syriens

À Winnipeg, le propriétaire du restaurant Shawarma Time, Talal Dalank, se réjouit de voir que les Winnipégois se mobilisent pour apporter leur aide aux réfugiés syriens.

À Winnipeg, le propriétaire du restaurant Shawarma Time, Talal Dalank, se réjouit de voir que les Winnipégois se mobilisent pour apporter leur aide aux réfugiés syriens.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Talal Dalank, le propriétaire du restaurant Shawarma Time, situé rue Ellice, donnera au centre d'hébergement de réfugiés Welcome Place les revenus de ses ventes de dimanche et de lundi de cette semaine.

Le commerçant raconte qu'il a voulu apporter sa propre contribution aux efforts d'accueil, après avoir vu le premier ministre Justin Trudeau souhaiter personnellement la bienvenue aux réfugiés syriens et leur remettre des manteaux d'hiver notamment, la semaine dernière.

« Je suis de très près les nouvelles, et vous faites un travail remarquable. Je n'ai jamais vu un pays comme le Canada ailleurs dans le monde. »

— Une citation de  Talal Dalank, propriétaire de Shawarma Time

Il y a environ 24 ans, M. Dalank a lui-même quitté le Liban pour venir s'établir au Canada. Selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiés, le Liban abrite plus d'un million de réfugiés syriens enregistrés à l'heure actuelle.

Le restaurateur dit qu'il a déjà vu combien la vie était difficile pour les personnes déplacées par le conflit et il a été particulièrement touché par l'accueil chaleureux offert aux Syriens par les Canadiens ainsi que par les Winnipégois.

« Au Canada, c'est comme si nous sommes tous membres d'une même famille, d'une même communauté, explique-t-il. Et je veux faire ma part. »

Le Manitoba a confirmé, fin novembre, que la province accueillera de 1500 à 2000 Syriens d'ici la fin du mois de février.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !