•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les scientifiques perdent la trace de six bélugas

Des bélugas nageant dans le fleuve.

Des bélugas nageant dans le fleuve.

Photo : GREMM

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Groupe de recherche et d'étude sur les mammifères marins (GREMM) a perdu la trace des bélugas qui avaient été identifiés par des émetteurs satellites dans le cadre d'un projet d'étude. Les chercheurs voulaient suivre six individus du Saint-Laurent pendant leur migration pour mieux comprendre leurs habitudes hivernales.

Les balises fixées au dos des bélugas auraient pu transmettre des signaux jusqu'à 100 jours, mais elles ont fonctionné moins de deux semaines.

L'opération consiste à attacher les balises avec des crampons qui pénètrent la peau des bélugas. Le président et directeur scientifique du GREMM, Robert Michaud, avait déjà constaté à la mi-novembre la difficulté que posait l'opération. « On a choisi, pour ce projet pilote, de déployer les balises seulement sur les mâles, les animaux un peu plus costauds », a-t-il mentionné.

Il s'agit de la première fois que cette méthode était employée avec les bélugas du Saint-Laurent. Les scientifiques voulaient identifier des habitats utilisés par le mammifère marin en hiver en plus de déterminer s'il est menacé d'une façon ou d'une autre.

Le GREMM tentera tout de même de suivre les baleines au début de leur migration en effectuant quelques sorties en avion au-dessus du fleuve.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec