•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commission Charbonneau : Couillard impassible devant les révélations d'Enquête

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Philippe Couillard se dit nullement « troublé » par les révélations de l'émission Enquête sur la dissension qui existait au sein de la commission Charbonneau, en particulier entre les commissaires Renaud Lachance et France Charbonneau.

Dans la foulée de la diffusion de l'émission d'ICI Radio-Canada Télé, des partis d'opposition ont demandé que les deux commissaires soient convoqués à l'Assemblée nationale pour qu'ils s'expliquent sur le climat jugé « malsain » de la commission Charbonneau.

Vendredi, lors d'un point de presse conjoint à Québec avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, une journaliste a demandé à M. Couillard s'il était « troublé » par les révélations. « Non. C'est aux commissaires de répondre, ce n'est pas à moi de commenter ce qui a été dit là », a-t-il répondu sèchement.

Philippe Couillard estime en outre que la commission parlementaire est libre d'inviter Renaud Lachance et France Charbonneau, mais qu'il ne s'ingérera pas dans cette affaire.

« Il serait totalement inapproprié pour le chef de l'exécutif de donner quelque instruction que ce soit à des commissaires indépendants », a-t-il déclaré. Rappelons qu'il est impossible de contraindre les commissaires à témoigner, en vertu du principe de la séparation des pouvoirs.

Le premier ministre Couillard a aussi dénoncé « l'attitude particulièrement élastique » du Parti québécois. « On constate que pour les officiers indépendants, quand des décisions ne font pas leur affaire, tout à coup ils agressent ou accusent personnellement l'individu », a-t-il souligné.

Aujourd'hui, le travail des commissaires est terminé, a-t-il ajouté. « Maintenant, ce qu'il faut faire surtout, c'est mettre en place les recommandations. »

Dans son reportage, l'émission Enquête démontre que le commissaire Lachance a voulu atténuer des critiques envers les partis politiques dans le rapport de la commission Charbonneau, spécialement au sujet du Parti libéral du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !