•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Tina Fontaine : un homme de 53 ans est arrêté

Raymond Cormier, 53 ans, est accusé du meurtre non prémédité de Tina Fontaine en 2014.
Raymond Cormier, 53 ans, est accusé du meurtre non prémédité de Tina Fontaine en 2014.

Raymond Joseph Cormier, 53 ans, a été arrêté et accusé du meurtre non prémédité de Tina Fontaine, a annoncé le Service de police de Winnipeg. Tina Fontaine, une adolescente de 15 ans, a été trouvée sans vie en août 2014, enveloppée dans un sac et jetée dans la rivière Rouge.

Un texte de Katrine DenisetTwitterCourriel

Raymond Joseph Cormier, originaire du Nouveau-Brunswick, a été arrêté mercredi à Vancouver, a déclaré le chef adjoint du Service de police de Winnipeg, Danny Smyth.

Selon la police, l'accusé a un lourd passé criminel, qui comprend notamment des infractions violentes.

La police de Winnipeg affirme que Tina Fontaine avait déjà interagi avec Raymond Cormier à plusieurs reprises avant son meurtre.

La police de Winnipeg travaille actuellement avec celle de Vancouver pour transporter M. Cormier jusqu'à la capitale manitobaine.

Un soulagement pour la famille

Le grand-oncle de Tina Fontaine, Joe Favel, confie être enfin capable d'entamer le processus de guérison.

Ça me permet d'enfin tourner la page, mais il doit encore être puni pour ce qu'il a fait.

Joe Favel, grand-oncle de Tina Fontaine

Joe Favel et son épouse, Thelma Favel, ont hébergé et ont pris soin de Tina Fontaine pendant 11 ans dans la Première Nation de Sagkeeng, d'où elle est originaire.

Tina FontaineTina Fontaine Photo : Radio-Canada/Jillian Taylor

Une tragédie qui a fait le tour du pays

Cette tragédie a suscité de vives réactions d'un bout à l'autre du pays. La mort de Tina Fontaine a notamment ravivé les appels à une enquête nationale sur les meurtres et les disparitions de femmes autochtones, dont la tenue a été confirmée par le gouvernement Trudeau mardi dernier.

Des voix se sont également élevées pour que le Manitoba améliore son système d'aide à l'enfance, puisque Tina Fontaine était sous la garde des services sociaux manitobains et habitait un hôtel au moment de sa disparition, le 9 août 2014.

Réactions politiques

La ministre fédérale des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, qui assistait à une table ronde préliminaire avec des chefs autochtones à Ottawa lorsqu'elle a appris la nouvelle, dit que le dépôt d'accusations dans le dossier du meurtre de Tina Fontaine montre la nécessité de tenir une enquête nationale sur les femmes autochtones tuées et disparues.

L'esprit de Tina Fontaine nous guidera dans notre travail.

Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones

« Sa mort a galvanisé la nation, a déclaré la ministre. Quand nous avons entamé ce processus, nous avons visité une exposition de poupées sans visage. Avec la mort de Tina Fontaine, ces poupées n'étaient plus anonymes. »

Mme Bennett a aussi affirmé que les systèmes de protection de la jeunesse autochtone doivent être complètement réformés.

Le problème est réel. Des enfants sont arrachés à leur famille, à leur communauté.

Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones

Selon la ministre fédérale, le gouvernement a l'obligation de trouver des moyens de mieux desservir les enfants issus des Premières Nations. « Il faut commencer avec les enfants, protéger les enfants », poursuivait-elle.

Au Manitoba, la ministre des Services à la famille, Kerri Irvin-Ross, promet de poursuivre ses démarches pour améliorer les services offerts aux familles autochtones et de réduire le nombre d'enfants pris en charge par l'État.

La communauté autochtone réagit

La grande chef des Premières Nations du MKO, Sheila North Wilson, espère que l'arrestation apporte la paix à la famille de Tina Fontaine.

« Je suis de tout coeur avec les proches de Tina Fontaine, et j'espère que cette annonce les soulage malgré la terrible tragédie qui les a frappés. La communauté ressent sans doute une variété d'émotions. »

Nahanni Fontaine, conseillère spéciale du gouvernement pour les questions relatives aux femmes autochtones, dit qu'elle peine à assimiler la nouvelle.

« Tout le monde est en état de choc. Je pense que ça démontre à quel point les gens veulent que Tina et sa famille obtiennent justice. D'une certaine façon, c'est une bonne journée pour cette famille. »

Femmes autochtones disparues ou assassinées, notre dossier

 

Manitoba

Justice et faits divers