•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les règles d'accès à la propriété plus sévères au-delà de 500 000 $

Un Big One immobilier guette Vancouver

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Canadiens qui achèteront une résidence de plus de 500 000 $ après le 15 février 2016 devront verser une mise de fonds initiale plus importante qu'à l'heure actuelle.

Le ministre canadien des Finances Bill Morneau a annoncé vendredi que cette mise de fonds passera de 5 % à 10 % pour le coût excédant le seuil du demi-million de dollars.

Pour mettre la main sur une propriété de 700 000 $ par exemple, un acheteur devra ainsi verser :

  • 5 % de mise de fonds pour la première tranche de 500 000 $, soit 25 000 $;
  • 10 % de mise de fonds pour l'autre tranche de 200 000 $, soit 20 000 $.

La mise de fonds exigible pour une telle maison serait donc de 45 000 $, où 6,4 % du prix de la propriété, plutôt que 5 % comme c'est le cas à l'heure actuelle.

Avec cette mesure, le gouvernement fédéral veut empêcher que les Canadiens ne profitent des faibles taux hypothécaires en vigueur pour faire des achats risqués, particulièrement dans des villes où les prix sont élevés, comme Toronto et Vancouver.

Les mesures que nous prenons aujourd’hui nous permettent d’agir prudemment à l’égard de vulnérabilités émergentes du marché du logement dans certaines régions du pays, sans pour autant entraver l’activité dans les autres régions.

Bill Morneau, ministre canadien des Finances

Les Canadiens qui ont déjà un prêt hypothécaire ne seront pas touchés par cette annonce, a pris soin de préciser M. Morneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie