•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des organismes du Nord de l'Ontario manquent de bénévoles

Un bénévole s’occupe de transporter des caisses de légumes

Un bénévole s’occupe de transporter des caisses de légumes

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des organismes communautaires du nord de la province constatent que les jeunes ne s'engagent plus comme avant dans leurs communautés, une situation qui les force à réduire leurs services. 

Le problème touche de nombreux organismes du Nord de l'Ontario, que ce soit les Clubs Richelieu, les Shriners ou la Popote roulante. 

« On est à un stade où c'est très critique. C'est urgent que les gens dans la vingtaine et plus s'impliquent. »

— Une citation de  Reynald Brisson, bénévole

Les différents intervenants interrogés par Radio-Canada font le même constat : les jeunes ne font pas assez de bénévolat.

« Les jeunes d'aujourd'hui ont des familles, ils travaillent. C'est le temps qui manque. La cause est là, ils trouvent que c'est une très bonne idée, mais les jeunes aujourd'hui manquent de temps », estime Carole Lambert, vice-présidente du Club Richelieu de Timmins. 

Moins de services

Cette pénurie force les organismes communautaires à réduire leurs services. Le Club Richelieu de Timmins a même dû annuler sa participation à la préparation de soupers pour les plus démunis, faute de bénévoles.

Ce manque de relève oblige aussi les bénévoles à faire plus d'heures. Une situation difficile pour ceux qui vieillissent et qui ne peuvent en faire davantage pour des raisons de santé.

Sensibiliser les jeunes

Selon Reynald Brisson, le ministère de l'Éducation doit imposer davantage d'heures de bénévolats aux élèves.

« Dans le système scolaire, il faut que le ministère de l'Éducation explique l'importance de ces organisations, de ces groupes-là, pour la survie d'une communauté », croit-il.

À l'heure actuelle, pour obtenir leur diplôme d'études secondaires les élèves doivent faire 40 heures de services communautaires.

D'après le reportage de Lisa-Marie Fleurent

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !