•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prêtres pédophiles : le diocèse de Moncton a déboursé 12 millions de dollars

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption
Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Après le diocèse de Bathurst, c'est maintenant au tour de l'archidiocèse de Moncton de s'adresser au tribunal pour obtenir un dédommagement financier dans le dossier des prêtres pédophiles.

Dans des documents déposés à la cour du banc de la reine, on apprend que le scandale des prêtres pédophiles a coûté 12 millions de dollars au diocèse de Moncton. En tout, 109 victimes ont reçu des indemnités financières totalisant 10,5 millions de dollars.

L'archidiocèse demande maintenant à son assureur, la compagnie Co-Operators, de lui rembourser plus de quatre millions de dollars, en plus de frais juridiques.

La compagnie Co-operators affirme qu'elle n'a pas à payer ce que lui réclame le diocèse. Selon l'avocat qui représente la compagnie, les indemnités versées pour les agressions sexuelles ne sont pas couvertes par les polices d'assurances en vigueur entre 1977 et 1999.

Les avocats qui représentent l'archidiocèse de Moncton et la compagnie d'assurances coopérators seront au Palais de Justice de Moncton, lundi matin.

L'archidiocèse compte déposer une requête pour jugement sommaire, c'est-à-dire que le juge va rendre une décision dans cette affaire sans qu'il y ait un long procès comme ç'a été le cas pour le diocèse de Bathurst.

En 2012, le diocèse a demandé au juge à la retraite Michel Bastarache de mettre en place un processus de conciliation pour les victimes de prêtres pédophiles.

L'objectif était d'offrir un dédommagement financier aux victimes du père Camille Léger.

Le processus de conciliation s'est élargi en cours de route quand d'autres présumées victimes de prêtres du diocèse se sont manifestées. Les plaintes portaient aussi sur les pères Irois Després et Yvon Arsenault.

Les paiements versés aux victimes ont mis l'archidiocèse dans une situation financière précaire. Des postes ont été supprimés et le centre diocésain a été mis en vente.

D'après le reportage de Marie-Hélène Lange

Acadie

Société