•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de loi 6 adopté en troisième et dernière lecture

Des manifestants hostiles au projet de loi 6 adopté jeudi à l'Assemblée législative.

Des manifestants hostiles au projet de loi 6 adopté jeudi à l'Assemblée législative.

Photo : Michelle Bellefontaine/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le projet de loi 6 sur la protection des fermiers et des travailleurs agricoles a finalement été adopté jeudi après trois semaines de protestations et de nombreuses heures de débats à l'Assemblée législative.

Ce projet de loi exige aux fermes de se soumettre aux normes sur la sécurité et la santé au travail et d'offrir à leurs employés une couverture de la Commission d'indemnisation des accidents du travail. Ces exigences ne s'appliquent pas toutefois aux membres des familles qui vivent dans les fermes, qu'ils soient rémunérés ou non. L'exemption s'applique aussi aux voisins qui viennent donner une aide dans une ferme.

Beaucoup d'émotions

La ministre de l'Énergie et député de Dunvegan-Central Peace-Notley n'a pu contenir son émotion. Marg McCuaig-Boyd a versé des larmes en évoquant les menaces et les intimidations dont elle a été la cible pour avoir défendu ce projet de loi.

Elle a souligné que son mari et elle-même ont travaillé dans le secteur de l'élevage de vaches pendant 28 ans, quelque chose que certains dans l'opposition ne pouvaient trouver dans leur curriculum vitae. « Je comprends le travail des fermiers. Mes enfants adultes sont ce qu'ils sont aujourd'hui à cause de ce travail », a dit la ministre.

Marg McCuaig-Boyd a ajouté qu'elle a reçu de nombreux appels d'appuis et d'hostilité la semaine dernière. « Il s'est créé un climat où les gens avaient peur de parler et moi-même, je m'inquiétais d'une certaine manière pour mon retour à la maison », a-t-elle ajouté.

L'opposition au projet de loi 6 a mobilisé des milliers de personnes dans des salles communautaires à travers la province. Mercredi, le Parti Wildrose a recueilli plus de 30 000 signatures sur une pétition qui pressait le gouvernement à renoncer à son initiative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !