•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SNOLAB, à Sudbury, ouvre ses portes pour le Nobel

Snolab

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

Radio-Canada

Pour souligner la remise du prix Nobel de physique 2015 au Canadien Arthur B. McDonald, le laboratoire souterrain SNOLAB, dans le Grand Sudbury, a offert aux médias un accès à ses locaux.

Le laboratoire, construit dans les années 90 au coût de 70 millions de dollars et agrandi en 2004, est l'endroit où le professeur McDonald a mené l'essentiel des recherches qui ont mené au prix.

Le chercheur et son équipe ont réussi à déterminer que le neutrino, une particule subatomique, oscille et donc qu'il a une masse et qu'elle varie d'un neutrino à l'autre. La découverte a été réalisée à l'aide d'un détecteur à eau lourde.

Le SNOLAB, situé à deux kilomètres sous terre au fond d'une mine de nickel appartenant à la minière Vale, était l'endroit de prédilection pour cette expérience, en raison de sa profondeur, car pour réussir ce type de recherche il faut minimiser le « bruit » causé par la radioactivité solaire omniprésente sur la surface terrestre.

Effets du Nobel

Selon le professeur de physique Jacques Farine, qui a travaillé à la découverte de la masse du neutrino, la remise du Nobel à son collègue Arthur McDonald est une source d'inspiration pour l'équipe du SNOLAB.

Tout le monde ressent une très grande fierté d'avoir été associé au projet, d'avoir pu contribuer à cet effort.

Jacques Farine, professeur de physique à l'Université Laurentienne et chercheur au Snolab
Jacques Farine

Jacques Farine

Photo : Radio-Canada/Yvon Thériault

« Art McDonald a cette grâce de toujours distribuer les distinctions qu'il reçoit. Il dit toujours qu'il n'est pas possible de faire des choses pareilles sans une équipe », ajoute le chercheur d'origine suisse.

Il espère maintenant que les agences de financement suivront le pas et permettront au laboratoire de poursuivre ses recherches.

Le prochain Nobel de physique?

Quiconque va découvrir la nature de la matière sombre, ça, c'est un prix Nobel.

Jacques Farine, professeur de physique à l'Université Laurentienne et chercheur au Snolab

Fierté locale

Jacques Farine estime que la plus grande fierté pourrait cependant être celle ressentie par les Sudburois. « Soit ils ont travaillé à ouvrir la galerie, soit ils ont posé l'électricité. Tout le monde se sent concerné par le projet. »

Un travailleur de la mine m'a dit un jour : le nickel, ça nous a mis sur la carte du Canada. Mais le neutrino nous a mis sur la carte du monde.

Jacques Farine, professeur de physique à l'Université Laurentienne et chercheur au Snolab

Métaux et minerais

Science