•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des aliments pourrait grimper de 4 % en 2016, selon le Food Institute

Le reportage de Valérie-Micaela Bain
Radio-Canada

Le taux d'inflation alimentaire en 2016 dépassera le taux d'inflation général pour une quatrième année de suite, selon les prévisions du Food Institute de l'Université de Guelph, en Ontario.

Un texte de Christianne HacaultTwitterCourriel

Le groupe de recherche anticipe une augmentation de 2 % à 4 % du prix des produits alimentaires au cours de la prochaine année, ce qui représente des dépenses additionnelles d'environ 350 $ pour le ménage canadien moyen.

« Le Canada est le seul pays industrialisé au monde où l'on trouve un taux d'inflation alimentaire qui dépasse 2,5 % », dit un des auteurs du rapport, le professeur Sylvain Charlebois.

Ce n'est pas une bonne nouvelle, parce que les salaires n'augmentent pas tellement, donc on va demander au consommateur de sacrifier certaines choses pour se nourrir. Ça risque d'être une année assez difficile pour certains.

Sylvain Charlebois, professeur, Food Institute

Le Food Institute prévoit des hausses plus importantes pour les viandes, les fruits et les noix, tandis que le prix des produits laitiers, des oeufs, du pain et des céréales devraient rester relativement stables.

Infographie : Prévisions d'augmentation du prix des aliments en 2016

Pour voir les augmentations prévues sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Clivage entre le prix en magasin et le prix à la ferme

Le Food Institute remarque aussi un clivage grandissant entre le prix demandé aux consommateurs et ce que reçoivent les producteurs. En 2015, le prix du porc a augmenté de 12,8 % dans les épiceries alors que la somme reçue par les éleveurs a chuté de 23 %.

« Les distributeurs protègent leur marge davantage », explique Sylvain Charlebois, affirmant que les géants de la distribution alimentaire ont connu de très bons résultats financiers en 2015. « Et on s'attend à ce que ce soit la même chose pour 2016 », ajoute-t-il.

Entrevue avec le professeur Sylvain Charlebois

Hausse plus importante que prévu en 2015

Le Food Institute constate dans son rapport que le prix des produits alimentaires a augmenté plus que prévu en 2015, notamment à cause de la chute du dollar canadien.

Ce sont les fruits et les légumes qui ont poussé l'inflation à la hausse en 2015, avec des augmentations respectives de 9,1 % et de 10,1 %. Le prix des pâtes alimentaires a aussi augmenté de 10 % au cours de la dernière année.

Le Food Institute s'attend à ce que les effets du faible dollar canadien s'étendent à d'autres types d'aliments en 2016, notamment le porc et le boeuf. « Si notre devise est en baisse, on attire plus d'acheteurs pour nos denrées agroalimentaires, explique Sylvain Charlebois. Les Américains vont s'intéresser davantage à la viande canadienne. Pour garder le porc et le boeuf sur nos étagères au Canada, il va falloir payer plus cher. »

Ontario

Économie