•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers d'employés de l'État dans les rues de Québec

Radio-Canada

Rassemblements, circulation au ralenti, les membres du Front commun intersyndical ont fait sentir leur présence, mercredi à Québec. Des milliers d'employés de l'État ont manifesté une bonne partie de la journée pour mettre de la pression sur le gouvernement dans le cadre des négociations dans le secteur public.

Rassemblements, circulation au ralenti, les membres du Front commun intersyndical ont fait sentir leur présence, mercredi à Québec. Des milliers d'employés de l'État ont manifesté une bonne partie de la journée pour mettre de la pression sur le gouvernement dans le cadre des négociations dans le secteur public.

Dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, le mouvement de grève du Front commun, qui réunit cinq centrales (CSN, CSQ, FTQ, SFPQ et APTS), touche plus de 60 000 syndiqués.

Sur l'heure du midi, plusieurs milliers d'entre eux, des membres du personnel des écoles, des établissements de santé et des ministères québécois se sont rassemblés sur la colline Parlementaire à Québec. Ils ont manifesté devant le ministère de l'Éducation, sur le boulevard René-Lévesque.

Les enseignants se disent insastisfaits des offres sur la table et déplorent que le gouvernement fasse la sourde oreille à leurs revendications, dit le président du Syndicat de l'enseignement de la région de Québec, Denis Simard. « C'est nos conditions de travail, le ratio maître/élève, les services pour les élèves en difficulté, l'allégement de notre tâche et le salaire, c'est un enjeu aussi qu'il faut régler », dit M. Simard.

Détours dans la circulation

Les syndiqués avaient pris d'assaut les rues un peu plus tôt pour marcher du parc Victoria vers la Haute-Ville. La circulation a été perturbée et les automobilistes devaient effectuer des détours lorsque les rues étaient bloquées.

Tôt mercredi, plusieurs piquets de grève ont été érigés ailleurs dans la ville. Les manifestants étaient nombreux devant les établissements scolaires et les établissements de santé, entre autres. Plusieurs dizaines de grévistes se sont entre autres réunis devant l'hôpital Saint-François-d'Assise dans le quartier Limoilou.

Les établissements de santé étaient touchés par la journée de grève du Front commun, mais les services essentiels étaient assurés, comme l'exige le Code du travail.

Le Front commun, qui en était à sa quatrième journée de grève à Québec, n'a pas renoncé à sa journée de perturbations, bien que des ententes de principe sectorielles aient été conclues au cours des derniers jours. La présidente du SCFP-Québec, Lucie Levasseur, souligne que deux éléments importants ne sont toujours pas réglés.

« Il y a les régimes de retraite et les salaires qui ne sont toujours pas réglés. On se croise les doigts, on espère que cette mobilisation va envoyer un message clair au gouvernement que 0, 0 et 1, 1, 1 % [répartition de la hausse proposée par le gouvernement pour 5 ans] comme augmentations de salaire, pour des gens qui depuis des années ont un recul salarial, c'est inacceptable. »

D'autres manifestations se déroulaient ailleurs au Québec dans le cadre de la grève du Front commun, touchant l'ensemble de la province, mercredi.

Reportage : manifestation du Front commun dans les rues de Québec

Québec

Société