•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sacs de plastique bannis à Montréal dès 2018?

Les précisions de Jacques Bissonnet
Radio-Canada

Montréal pourrait interdire les sacs d'emplettes en plastique dès 2018. C'est ce que recommande la Commission permanente sur l'eau, l'environnement, le développement durable et les grands parcs, qui dévoilait ses résultats mardi, au conseil municipal.

Les commissaires recommandent d'adopter dès avril 2016 un règlement visant l'abolition d'un certain type de sacs d'emplettes à usage unique dans tous les commerces de Montréal, à l'instar de ce qui sera appliqué en France dès janvier 2016.

Les commissaires ont tenu une assemblée publique d'information sur la question en mai dernier, ainsi que trois séances de consultation, en juin. Au terme de ses travaux, la présidente de la commission, Elsie Lefebvre, a présenté ses recommandations dans la grande salle du conseil municipal mardi après-midi.

Les sacs de plastique d'emplettes sont visés parce qu'ils sont volatiles et les plus dommageables pour l'environnement, puisqu'ils se retrouvent dans les océans, a expliqué la commission.

Des exemptions devraient être prévues pour les sacs de plastique utilisés à des fins d'hygiène pour les denrées alimentaires (viande, poisson, etc.) ainsi que pour d'autres types de sacs comme les sacs à journaux et les sacs de médicaments.

La commission recommande un délai de transition de deux ans. Le règlement entrerait donc en vigueur le 22 avril 2018, Jour de la Terre.

« Avec cette approche, nous offrons une position équilibrée. Les recommandations de la commission représentent pour l'industrie une occasion de se renouveler et de favoriser le développement de solutions de rechange aux sacs d'emplettes à usage unique », a précisé Elsie Lefebvre.

Depuis 2008, le code volontaire de bonnes pratiques a permis de réduire de plus de 50 % l'utilisation de ces sacs. Montréal veut les bannir complètement.

La période de transition de deux ans proposée par la commission devrait permettre aux commerçants d'écouler leurs stocks, et aux fabricants de mettre au point des solutions plus écologiques.

Sébastien St-François parle de l'expérience torontoise, puis une entrevue avec la conseillère de Ville Elsie Lefebvre.

Échec à Toronto

Toronto a voulu instaurer une politique semblable en 2013, mais des contestations déposées par l'Association canadienne des sacs de plastique et l'Association des dépanneurs de l'Ontario ont fait reculer la Ville.

Néanmoins, un coût supplémentaire de 5 ¢ imposé en 2009 a fait en sorte que le nombre de sacs de plastique utilisés à Toronto a chuté de 53 % depuis 6 ans.

Avec les informations de Marc Verreault

Société