•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train touristique l'Amiral peut être rentable selon les intervenants de la pointe de la Gaspésie

Voyageurs à bord du train touristique L'Amiral

Voyageurs à bord du train touristique L'Amiral

Radio-Canada

Le train touristique l'Amiral peut être rentable et il n'est pas question de l'abandonner. C'est le consensus auquel en sont venus les élus et les intervenants touristiques de Percé et de Gaspé lors d'une rencontre tenue à huis clos vendredi.

L'été dernier, le train touristique est resté en gare à Gaspé. Le manque de sécurité sur le rail l'empêche de circuler jusqu'à Percé. Avant d'investir, le ministre québécois des Transports, Robert Poëti, disait alors attendre un plan d'affaires qui lui prouverait la rentabilité du tronçon Gaspé-Percé.

Pour le maire de Gaspé, Daniel Côté, l'Amiral peut être viable avec les bateaux de croisière et les autocars nolisés qui amènent un volume important de visiteurs. 

Il ajoute que la préparation d'un plan d'affaires sur l'ensemble du chemin de fer gaspésien est en cours.

Le plan d'affaires comprend le volet du train touristique. On est capable de démontrer sa rentabilité directe, mais aussi sa rentabilité indirecte, car c'est tout un attrait pour les lignes de croisières qui débarquent chez nous.

Daniel Côté, maire de Gaspé

Le gouvernement du Québec est propriétaire du réseau ferroviaire en Gaspésie. Des travaux majeurs d'un million de dollars doivent être réalisés pour sécuriser le pont ferroviaire entre Haldimand et Douglastown. 

Une portion de la voie ferrée doit aussi être déplacée et reconstruite dans le secteur de Douglastown.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Économie