•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un album pour bercer son enfant en français, anglais et cri

Près de 2300 paniers de l'espoir seront livrés à Sherbrooke par la Fondation Rock-Guertin.

Radio-Canada

Sur leur tout nouvel album pour enfants intitulé Fais de beaux rêves, petit ange, les auteurs-compositeurs-interprètes manitobains Nadia Gaudet et Jason Burnstick ont décidé de représenter la réalité linguistique de leurs familles. En effet, le duo franco-métis et cri chante en français, en anglais et en cri.

Le couple a trouvé l'inspiration pour créer cet album après avoir écrit une simple berceuse pour la nièce de Nadia, qui est âgée de 5 ans.

« Mes neveux et ma nièce parlent français et anglais parce qu'un de leurs parents est francophone et l'autre est anglophone. Alors quand elle parlait à son père dans la chanson, c'était en français, et quand elle parlait à sa mère, c'était en anglais », explique la Franco-Manitobaine Nadia Gaudet.

« C'est un projet très précieux pour moi. Ça a commencé avec une chanson qui a ensuite inspiré tout un album », enchaîne Jason Burnstick, un musicien cri.

M. Burnstick a déjà composé de la musique à l'intention des enfants. Cependant, c'était la première fois que Nadia Gaudet s'adressait à un tout-petits.

« C'était assez naturel, je pense, juste parce que ma musique, de toute façon, était toujours pop-intimiste au piano. Donc, j'aimais déjà chanter des chansons douces », constate-t-elle.

Renouer avec sa langue après la vie en pensionnat

Selon Jason Burnstick, l'album a été un projet de réappropriation, lui qui estime avoir été dépouillé de sa langue maternelle dans son enfance.

Les Services à l'enfant et à la famille du Manitoba ont arraché le musicien à sa famille quand il était jeune et l'ont placé en pensionnat.

Je connaissais la langue [crie] avant d'entrer [au pensionnat], mais quand je suis retourné dans ma communauté, j'avais tout oublié.

Jason Burnstick

L'artiste autochtone a décidé de conjuguer sa passion de la musique à son désir de renouer avec sa langue maternelle et a réappris le cri au cours de l'enregistrement de l'album de berceuses.

Jason Burnstick souligne également que cette démarche englobe des valeurs profondément canadiennes.

« Qui dit Canada, dit souvent multiculturalisme. Je crois que ce disque est un reflet de cette philosophie-là », affirme-t-il.

Le couple ne croit pas que l'album de berceuses se prête à une tournée de spectacles, mais il compte bien se présenter quelques fois sur scène à Winnipeg pour en faire la promotion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Arts