•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau toit pour la petite Alyssa Sippley

La famille d'Alyssa Sippley, de Baie-Sainte-Anne, au Nouveau-Brunswick, découvre sa nouvelle maison offerte par la communauté.

La famille d'Alyssa Sippley, de Baie-Sainte-Anne, au Nouveau-Brunswick, découvre sa nouvelle maison offerte par la communauté.

L'année dernière, l'enfant a souffert d'une grave infection. Elle a dû subir l'amputation des deux bras au niveau du coude, d'une jambe complète, et d'une jambe au niveau du genou. Son combat pour la vie a beaucoup touché les gens.

Alyssa Sippley a aujourd'hui des prothèses et elle se déplace en fauteuil roulant. Plusieurs membres de la communauté étaient présents pour assister à son arrivée à la maison.

L'ancienne maison de la famille n'était plus adéquate pour Alyssa. Elle ne pouvait pas y entrer en fauteuil roulant, car il n'y avait pas assez de place. Marie-Paule Thériault, membre de la communauté, a eu l'idée d'offrir cette maison à la famille Sippley. Il s'agit en fait de l'ancienne résidence d'un gendarme de Baie-Sainte-Anne. La GRC l'a donné à la famille, et l'organisme Habitat pour l'humanité l'a rénové.

Maintenant, Alyssa peut se déplacer à son aise dans la maison. Des mécanismes sont dans sa chambre pour l'aider à passer de son lit à son bain.

La rénovation a coûté plus de 100 000 $, mais avec tous les dons provenant des résidents et des entreprises de Baie-Sainte-Anne et des environs, le montant final de la facture est de 10 000 $.

Ligouri Turbide, chef pompier de Baie-Sainte-Anne, a appuyé le projet parce que l'histoire d'Alyssa l'a touché.

« J'ai eu le coeur pour cette petite fille-là depuis le commencement. Aussitôt qu'elle est tombée malade, j'ai fait une [collecte] de fonds moi-même comme chef de pompier, j'ai fait un péage sur la route. J'ai ramassé près de 5000 $ pour cette petite fille-là tout de suite. Je n'ai pas arrêté là. Quand Marie-Paule m'a approché pour ce projet-ci, je l'avais à coeur. C'était tout de suite : "Oui" », explique M. Turbide.

Alyssa et ses proches étaient très émus et heureux de pouvoir déménager dans un endroit plus spacieux et adéquat pour la jeune fille.

Avec des informations de Catherine Dumas

Acadie

Société