•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Turcotte coupable de meurtre non prémédité

Guy Turcotte et son avocat Pierre Poupart à leur entrée au tribunal pour recevoir le verdict.

Guy Turcotte et son avocat Pierre Poupart à leur entrée au tribunal pour recevoir le verdict.

Photo : La Presse canadienne / Peter Mccabe

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au terme de son deuxième procès, Guy Turcotte a été reconnu coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants. C'est le verdict auquel en sont venus les jurés au septième jour de délibérations.

En vertu de ce verdict, l'ex-cardiologue écope automatiquement d'une peine de prison à vie, ce qui signifie qu'il fera toujours l'objet d'une surveillance. Mais le juge André Vincent doit déterminer le temps minimum qu'il devra passer derrière les barreaux. La loi prévoit une période de 10 à 25 ans.

La peine ne sera toutefois pas connue tout de suite, puisque les représentations sur la peine auront lieu le 18 décembre prochain.

Les jurés - sept hommes et quatre femmes - ont décidé de ne pas faire de suggestion quant à la durée de la peine.

Guy Turcotte n'a eu aucune réaction au prononcé du verdict. Immédiatement, un constable spécial l'a menotté pour le conduire en prison. Le juge a alors remercié les jurés pour leur travail et le respect qu'ils ont montré tout au long du procès.

À la sortie de la salle d'audience, la mère des victimes, Isabelle Gaston, était extrêmement soulagée, même si elle dit ne pas pouvoir parler de victoire, puisque ses deux enfants ont été tués. Elle estime maintenant avoir obtenu une certaine forme de justice pour ses enfants, pour elle, et pour la société.

« J'espère qu'Olivier et Anne-Sophie, leurs âmes, vont pouvoir reposer, parce qu'ils sont clairement le symbole qu'au Québec, on ne tolère pas la violence faite aux enfants. À partir d'aujourd'hui, je vais pouvoir commencer à me reposer parce que depuis leur décès, j'ai l'impression que ma vie est un combat, vraiment un combat. »

« Je suis très contente du verdict. Je suis très très soulagée.  »

— Une citation de  Isabelle Gaston

Elle plaide pour que le Collège des médecins « fasse son travail » afin que les experts en cour aient des comptes à rendre. « Quand on vient en cour et qu'on est capable de dire qu'un trouble d'adaptation peut justifier des meurtres d'enfants, j'ai une interrogation très grande », a-t-elle estimé.

Réaction d'Isabelle Gaston à la sortie de la salle d'audience, après avoir entendu le verdict du deuxième procès pour meurtres de son ex-conjoint, le cardiologue Guy Turcotte. Au terme de son deuxième procès, Guy Turcotte a été reconnu coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants.

Les experts psychiatres de la défense ont plaidé que le trouble d'adaptation de GuyTurcotte l'avait déconnecté de la réalité. Mais ceux de la Couronne affirmaient, au contraire, qu'il savait très bien ce qu'il faisait. Le psychiatre Pierre Bleau a par exemple comparé le trouble de l'adaptation au « rhume de la psychiatrie ».

L'un des procureurs de la Couronne dans cette affaire, René Verret, s'est adressé aux médias. Il a dit que la poursuite était satisfaite du verdict rendu et a remercié le jury, ainsi que les 32 témoins de la Couronne.

« Nous espérons de tout coeur que ces verdicts pourront leur apporter la sérénité », a-t-il souhaité à Mme Gaston et à sa famille

Pour leur part, les avocats de Guy Turcotte n'ont pas voulu faire de commentaires aux journalistes.

Entrevue avec l'ancien ministre de la Justice Bertrand St-Arnaud

Quatre verdicts possibles

Les jurés devaient s'entendre unanimement sur un des quatre verdicts possibles. La défense a présenté des arguments pour la non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux. La Couronne plaidait quant à elle pour le meurtre prémédité. Les deux autres verdicts suggérés étaient l'homicide involontaire et le meurtre non prémédité, qui a finalement été retenu par le jury.

Au premier procès de l'ex-cardiologue, le jury avait mis six jours pour le déclarer non criminellement responsable pour cause de troubles mentaux.

L'affaire Turcotte en quelques dates :

  • 20 février 2009 : Guy Turcotte boit du lave-glace pour tenter de s'enlever la vie, puis il poignarde ses deux enfants, Olivier, 5 ans, et Anne-Sophie, 3 ans, selon son témoignage. Il vient de se séparer de la mère de ses enfants, Isabelle Gaston;
  • 5 juillet 2011 : Guy Turcotte est reconnu non criminellement responsable du meurtre de ses enfants;
  • 13 novembre 2013 : La Cour d'appel rejette le verdict de non-responsabilité;
  • 10 janvier 2014 : Guy Turcotte s'adresse à la Cour suprême pour tenter d'invalider la tenue d'un nouveau procès;
  • 20 mars 2014 : La Cour refuse. Il y aura un nouveau procès;
  • 14 septembre 2015 : Début du nouveau procès;
  • 6 décembre 2015 : Guy Turcotte est reconnu coupable de meurtre non prémédité.

Voici comment le jury s'y est pris pour trancher dans le procès de Guy Turcotte :

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Adaptation d'un document remis aux jurés dans le procès de Guy Turcotte.

Photo : Radio-Canada

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.