•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration du Musée de la gare de Témiscaming: Québec octroie 240 000 $

Musée de la gare. Témiscaming
Musée de la gare. Témiscaming Photo: ICI Radio-Canada/Boualem Hadjouti
Radio-Canada

Le gouvernement du Québec octroie une aide financière de 240 000 $ pour la restauration du Musée de la gare de Témiscaming. Le projet est d'une valeur de 270 000 $.

Avec les informations de Boualem HadjoutiTwitterCourriel

Les fonds serviront à restaurer les fondations, la toiture et la ventilation du bâtiment.

Le député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue et ministre responsable des régions de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, Luc Blanchette, en a fait l'annonce samedi matin à Témiscaming.

« La gare de Témiscaming est non seulement un fleuron de l'histoire, mais ça sert également de salle d'exposition, ça sert aussi de kiosque d'information touristique et, même chose pour les jeunes du réseau scolaire, c'est toujours lieu historique, donc les gens passent beaucoup par ici, pour faire de l'animation, de l'information et même de l'enseignement », a indiqué Luc Blanchette. 

Le gouvernement du Québec finance donc 90 % des travaux de la gare. Les 30 000 $ qui ne seront pas financés par le Québec le seront par Desjardins et la Société historique P. E. Gendreau. 

La sauvegarde d'un patrimoine culturel

La bâtisse est un lieu touristique qui accueille environ 800 visiteurs par année.

La présidente du conseil d'administration de la Société historique P. E. Gendreau, qui gère le musée, Lise Gagné, croit qu'il est important de sauvegarder ce patrimoine culturel régional. « Ce que ça va nous apporter, c'est de pouvoir conserver le patrimoine, c'est quand même un lieu culturel qui est reconnu par le ministère de la Culture, ça nous permet de garder ce patrimoine-là, c'est une bâtisse qui a été bâtie dans les années 1920 », explique-t-elle. 

La fin des travaux de restauration est prévue pour juin 2016.

Abitibi–Témiscamingue

Infrastructures