•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de TUGLIQ à Gaspé devrait être soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement

Le projet de TUGLIQ à Gaspé devrait être soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement
Radio-Canada

Le projet d'extraction et de transport de gaz naturel de TUGLIQ à Gaspé devrait être soumis au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Du moins, c'est ce que prévoit la loi pour les gazoducs de plus de deux kilomètres. Pour les écologistes, c'est le seul moyen de savoir si le projet est aussi sécuritaire que le prétend le promoteur.

Tugliq et Pétrolia assurent que l'extraction et le transport du gaz naturel seraient sécuritaires. Par contre, on ignore toujours quel sera le tracé du gazoduc d'une soixantaine de kilomètres reliant le gisement Bourque au quai de Gaspé.

« Sur cette question-là, il faut travailler avec TUGLIQ, avec les autorités régionales, avec Gaz Métro, notamment, donc il y aura du travail à faire pour déterminer où passera ce gazoduc, qui le financera », explique le PDG de Pétrolia, Alexandre Gagnon.

Lise Chartrand, porte-parole de Ensemble pour l'avenir durable du Grand Gaspé, croit que le projet doit être soumis à une analyse du BAPE. « Faisons-le, il est encore temps, on sait que Pétrolia est en train d'étudier les réserves de gaz, on a tout le temps de le faire, que les gens posent leurs questions. »

Pour l'instant, les élus de la MRC Côte-de-Gaspé misent sur des retombées économiques et la création de 200 emplois. Ils estiment que le projet respecte l'environnement et le concept de développement durable.

Au mois de mai dernier, en conseil municipal, j'ai parlé de ce projet-là devant peut-être une quarantaine de personnes qui venaient des milieux environnementalistes et il n'y a pas eu de question, pas eu de huée, pas eu de tollé, donc j'ai l'impression que les gens acceptent ce projet-là.

Daniel Côté, maire de Gaspé

TUGLIQ et Pétrolia ont présenté uniquement les grandes lignes de leur partenariat aux médias et à la communauté d'affaires. La population a eu accès à peu de détails sur ce projet, évalué à 600 millions de dollars.

D'après les informations de Martin Toulgoat

À lire aussi : Les glaces repoussent le projet de gaz naturel liquéfié vers Gaspé

Est du Québec

Environnement