•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Geoff Regan président de la Chambre des communes

Le nouveau président de la Chambre des communes, Geoff Regan

Le nouveau président de la Chambre des communes, Geoff Regan

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

La 42e législature du Parlement s'est ouverte jeudi avec le choix du nouveau président de la Chambre des communes : le libéral Geoff  Regan, originaire de Nouvelle-Écosse.

Pour la première fois en près d'un siècle, cette fonction est occupée par un député représentant une des provinces atlantiques. 

Nouvelle législature, nouveau gouvernement, nouveau président de la Chambre, donc, et s'il n'en tient qu'à celui que les députés ont choisi, il y aura aussi un nouveau ton en Chambre.

C'est en tout cas l'appel qu'il a lancé aux élus de toutes les formations.

« J'ai hâte de construire avec vous un environnement de travail positif pour tous, et nous aurons, j'espère, des débats significatifs et respectueux », a lancé le député d'Halifax-Ouest.

Je tiens à vous assurer que j'ai l'intention d'être juste et que j'ai l'intention d'être ferme. Je ne tolérerai pas le chahut. Et nous ne tolérerons pas un comportement qui n'est pas parlementaire.

Geoff Regan, nouveau président de la Chambre des communes

« Nous devons avoir du respect l'un pour l'autre en dépit de nos différences », a-t-il ajouté.

Invoquant la mémoire des citoyens qui ont construit notre démocratie et celle des soldats qui se sont battus pour la liberté, dont la liberté d'expression, il a appelé les députés à se « montrer dignes des sacrifices » qui ont été faits avant eux.

Le député a au passage vanté sa bonne fortune, soulignant que son élection coïncidait avec son 22e anniversaire de mariage.

Élu député pour la première fois en 1993, Geoff Regan a été battu à l'élection de 1997 avant de remporter tous les scrutins subséquents. Il a déjà été président du Bureau de régie interne, ministre des Pêches et des Océans ainsi que secrétaire parlementaire du leader du gouvernement en Chambre.

Une belle harmonie... au 1er jour de la session

Le premier ministre Justin Trudeau a félicité le nouveau président de la Chambre des communes, Geoff Regan.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Justin Trudeau a félicité le nouveau président de la Chambre des communes, Geoff Regan.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le premier ministre Justin Trudeau et les chefs des partis d'opposition ont tour à tour pris la parole pour féliciter le nouveau président, lui offrant leur collaboration. En ce début de session, ils ont étendu leur volonté de coopérer aux autres partis.

« Nous allons, chaque jour, nous montrer dignes de la confiance que vous avez placée en nous, individuellement et collectivement », a assuré le chef libéral, s'adressant aux Canadiens.

Il a invité les députés à « travailler ensemble » pour restaurer la confiance envers la Chambre des communes et à tenir des « débats constructifs ».

Rona Ambrose : « Just watch me! »

S'exprimant tout d'abord en français, la chef de l'opposition officielle par intérim, Rona Ambrose, a affirmé que le premier ministre pourrait lui aussi compter sur le soutien de sa formation quand ce serait « dans le meilleur intérêt des Canadiens ».

« Si le premier ministre se demande ce que je suis prête à faire quand il n'agit pas dans le meilleur intérêt des Canadiens, je lui dis : Regardez-moi faire! », a-t-elle lancé, évoquant une citation célèbre du père de Justin Trudeau. (À un journaliste qui lui demandait jusqu'où il irait pour rétablir l'ordre en pleine crise d'octobre, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau avait répondu Just watch me! »)

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a ensuite livré un plaidoyer en faveur d'un « changement constructif » et souligné que le respect au Parlement était la responsabilité de tous les membres de la Chambre.

Le premier ministre a également salué le député d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, qui a retiré sa candidature à la présidence de la Chambre cette semaine après avoir appris qu'il souffre de la maladie de Lou Gehrig, également appelée SLA (pour « sclérose latérale amyotrophique »).

Le député a été chaudement applaudi par ses pairs.

L'élection du président de la Chambre était le seul point à l'ordre du jour de l'ouverture de la session parlementaire.

Il y avait trois autres candidats en lice, dont deux également issus des rangs de la majorité libérale : Denis Paradis (PLC), député de Brome-Missisquoi, au Québec; Yasmin Ratansi (PLC), de Don Valley-Est, en Ontario et Bruce Stanton (Parti conservateur), de Simcoe-Nord, en Ontario.

Tous deux bilingues, Denis Paradis et Geoff Regan faisaient figure de favoris.

Un autre député libéral, Robert-Falcon Ouellette, de Winnipeg-Centre, s'est lui aussi désisté, après avoir tenu des propos controversés sur les privilèges accordés au président de la Chambre.

Le conservateur Andrew Scheer, qui occupait ce poste depuis 2011, ne s'est pas représenté.

En plus de diriger les échanges entre les élus, le président supervise le travail des nombreuses commissions et gère le budget de la Chambre des communes. Il a aussi une fonction protocolaire, puisque des dizaines d'élus de divers pays visitent Ottawa chaque année.

À son salaire de député s'ajoutent un revenu de 80 100 $ (selon les indexations de 2015) et une allocation automobile de 1000 $ en plus d'avoir une résidence mise à sa disposition.

Le vote, qui était secret, s'est fait de façon préférentielle.

L'élection du président s'est tenue la veille du premier discours du Trône du gouvernement Trudeau, qui sera lu par le gouverneur général, David Johnston.

Acadie

Politique