•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sénateur Jacques Demers siégera comme indépendant

Jacques Demers a annoncé le 3 décembre 2015 qu'il siègerait désormais comme sénateur indépendant.

Jacques Demers a annoncé le 3 décembre 2015 qu'il siègerait désormais comme sénateur indépendant.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le sénateur Jacques Demers a déclaré jeudi qu'il se retirait du caucus conservateur pour siéger désormais comme indépendant. Il en a fait l'annonce jeudi matin alors que le gouvernement libéral dévoilait les nouvelles réformes apportées au Sénat.

En point de presse à Ottawa, M. Demers a expliqué que cela faisait « plusieurs années » qu'il songeait à quitter le caucus conservateur. « J'avais réfléchi à mon affaire », dit-il d'entrée de jeu.

Le sénateur a laissé tombé qu'il avait retardé sa décision par « loyauté » envers l'ex-premier ministre conservateur Stephen Harper.

 Je lui dois le respect à cet homme-là. Je n'aurais jamais pensé être sénateur.

Le sénateur Jacques Demers

Il a tenu à préciser qu'il ne changerait pas de parti politique « dans quelques semaines commes d'autres ».

« Tu fais partie d'une équipe ou tu fais pas partie d'une équipe », a claironné le sénateur et ancien entraîneur de hockey. 

Victime de moqueries

Bien que le sénateur Demers soit resté discret sur les motivations derrière son choix, il a tout de même déclaré avoir été victime de moqueries dans le scandale des dépenses au Sénat. 

« J'étais au golf et quelqu'un m'a demandé si c'était payé avec mes dépenses du Sénat. Je n'ai pas trouvé ça drôle », soupire-t-il. 

Il a expliqué qu'il ne voulait plus subir les blagues ni être montré du doigt. Rappelons toutefois que le sénateur avait été « blanchi » par le vérificateur général lors du scandale qui a éclaboussé le Sénat. 

Mon compte de dépenses est blanc.

Le sénateur Jacques Demers

Jacques Demers a ajouté qu'il avait des confrères qui ont commis des erreurs « non intentionnelles » et que cela l'a beaucoup affecté.

Des dossiers qui lui tiennent à coeur

Le sénateur a aussi expliqué sa décision par le fait qu'il voulait se concentrer sur ses propres dossiers.

 Il y a des gros dossiers au Sénat. Moi je veux mettre de l'énergie sur des dossiers qui m'importent.

Le sénateur Jacques Demers

Il a notamment réitéré que sa priorité numéro un était l'alphabétisation. Rappelons qu'il a lui-même déclaré être analphabète en 2005. Il a rappelé que cela touchait 42 % des Québécois.

« Je veux me concentrer là-dessus, ce qui est difficile quand tu fais partie d'un parti [politique] », a-t-il précisé en ajoutant que « comme indépendant c'est plus facile ». 

Il souhaite aussi s'investir davantage dans les organismes dans lesquels il est impliqué, tel que Génération ELLES et la Mission Bon Accueil. 

« Je veux aider là où je peux », conclut-il. 

La carrière de Jacques Demers

M. Demers a été entraîneur dans la Ligue nationale de hockey (LNH) et a notamment remporté la Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal en 1993. Il a poursuivi sa carrière comme commentateur sportif, avant d'être nommé sénateur par l'ancien premier ministre conservateur Stephen Harper en 2009.

Sa nomination en avait surpris plus d'un, dont M. Demers. Il avait révélé quelques années plus tôt son analphabétisme fonctionnel qu'il avait caché tout au long de sa carrière d'entraîneur.

Quand le scandale des dépenses au Sénat avait surgi en 2013, M. Demers avait exprimé son malaise et avait confié « être en réflexion » quant à son avenir politique. Il avait finalement choisi de demeurer en poste.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique