•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Québec accusé de trafic de cocaïne

Le policier Jean-Bernard Lajoie fait face à de graves accusations.

Le policier Jean-Bernard Lajoie fait face à de graves accusations.

Photo : Le Soleil/Caroline Grégoire

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jean-Bernard Lajoie, un policier de Québec, fait face à quatre chefs d'accusation pour abus de confiance, trafic de cocaïne et pour avoir utilisé frauduleusement un ordinateur du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ.)

L'agent de 32 ans n'était pas à l'audience mercredi au palais de justice de Québec. Jean-Bernard Lajoie a été arrêté le 17 novembre dernier à la suite d'une enquête interne du SPVQ.

Son avocat Me Maxime Roy a fait savoir que le policier entendait présenter une défense.

« Les accusations portées contre M. Lajoie nous apparaissent mal fondées. Nous prendrons le temps d'analyser la preuve, mais en temps opportun, monsieur pourra faire valoir ses justifications », a brièvement commenté M. Roy.

Certains faits reprochés au policer remontent à plus de trois ans. Selon l'acte d'accusation, il aurait consulté sans autorisation le Centre de renseignement policier de Québec pour des fins illégales à partir de 2012. Le policier se serait aussi adonné au trafic de cocaïne en 2014.

Suspendu avec solde

Le policier est suspendu avec solde depuis le début de l'enquête policière en février dernier. Le président de la Fraternité des policiers de Québec reconnaît que les accusations qui pèsent contre le policier sont graves.

« Il faut quand même garder le principe de la présomption d'innocence. Il faut laisser ce policier-là venir expliquer les choses et laisser le processus judiciaire faire son travail », résume Marc Richard.

Le syndicat va suivre de près les démarches judiciaires pour déterminer si des sanctions disciplinaires seront imposées. Jean-Bernard Lajoie qui aura 33 ans la semaine prochaine est en liberté, mais il doit respecter plusieurs conditions.

 En mai 2013, Jean-Bernard Lajoie s'est vu décerné une médaille pour action méritoire après avoir porté secours à un citoyen désespéré. Le policier a patrouillé avec Simon Beaulieu, le policier accusé de conduite dangereuse et de négligence criminelle causant la mort du cycliste Guy Blouin.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.