•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laval veut faire fondre la neige et la glace à coups d'extrait de betterave

Rue enneigée

Photo : Sarah Paquette

Radio-Canada

La Ville de Laval a présenté sa Stratégie neige 2015-2016. Plusieurs projets pilotes sont au programme, dont l'utilisation de fondants à base d'extraits de betterave et les conseils d'un groupe de chercheurs universitaires.

Un texte de Francis LabbéTwitterCourriel

La Ville de Laval veut être plus efficace dans son processus d'enlèvement de la neige. « Une tempête moyenne coûte environ 5 millions de dollars », explique le maire Marc Demers. « Il y a des économies à faire là, et de l'amélioration de service aussi. »

Pour y arriver, elle met sur pied un comité et une patrouille neige, afin « d'échanger, d'étudier ce qui est fait ailleurs, d'analyser les résultats et de faire des recommandations », écrit-on dans un communiqué.

Le maire de Laval, Marc Demers

Le maire de Laval, Marc Demers.

Photo : Francis Labbé

« Ils vont analyser le rendement et nous serons en processus d'amélioration continue du service au cours des deux prochaines années », rajoute Nicolas Moukhaiber, directeur de projet. 

Le comité aura aussi pour mandat de surveiller les nombreux projets pilotes que Laval mènera au cours des deux prochaines années. Les stationnements seront modifiés dans certaines rues de la ville.

Laval utilisera aussi des produits plus écologiques, soit des pierres volcaniques comme abrasifs et de l'extrait de betterave en guise de fondant. « Les extraits de sucre de betterave résistent à des températures plus froides que les fondants normaux, soit jusqu'à moins 30 degrés », rajoute M. Moukhaiber.

Nicolas Moukhaiber, directeur de projet, Ville de Laval

Nicolas Moukhaiber, directeur de projet, Ville de Laval.

Photo : Francis Labbé

« Ce produit sera rajouté aux abrasifs normaux, ce qui diminuera la quantité de sodium utilisé. Nous allons utiliser ce mélange dans les îles de Laval et près de l'hôtel de ville, entre autres », explique M. Moukhaiber.

Le but est simple : réduire les coûts et améliorer le service.

Marc Demers, maire de Laval

Chaire de recherche universitaire

Le processus d'enlèvement de la neige de Laval fera aussi l'objet d'études universitaires. « C'est un groupe de chercheur intéressé à travailler sur des données réelles pour des évaluations d'opérations », explique Yohann Lefort, chargé de projet à Laval.

« Ça nous aidera à optimiser les opérations de déneigement et [à] bénéficier de l'expertise de chercheurs spécialisés dans le domaine », rajoute M. Lefort, en précisant que le nom de l'établissement d'enseignement universitaire ne peut toutefois pas être rendu public maintenant.

Société