•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inauguration officielle des  nouveaux locaux de l'École Taché

Le récit visuel de Radja Mahamba
Radio-Canada

Une centaine de personnes se sont rassemblées dans le gymnase de l'École Taché lundi pour célébrer l'inauguration officielle des nouveaux locaux de l'établissement scolaire, l'aboutissement d'une longue saga qui aura duré près de 25 ans.

L'agrandissement de 2500 mètres carrés abrite entre autres de nouvelles salles de classe, une salle polyvalente et une garderie pouvant accueillir 74 enfants.

« On est très heureux pour la communauté scolaire de Taché et aussi pour l'ensemble de la communauté de la DSFM et de Saint-Boniface », dit le vice-président de la Commission scolaire franco-manitobaine Michel Boucher. « C'est un jour que beaucoup de gens attendaient : l'agrandissement de l'École Taché, de meilleurs locaux pour nos élèves, une meilleure cour d'école. »

Des élèves dînent dans le corridor à l'École Taché en 1991, faute d'espace dans l'établissement francophone du quartier Saint-Boniface de Winnipeg.Des élèves dînent dans le corridor à l'École Taché en 1991, faute d'espace dans l'établissement francophone du quartier Saint-Boniface de Winnipeg.

Fin d'une longue saga

Le surpeuplement de l'École Taché est devenue problématique au milieu des années 1980. Au début des années 1990, la communauté scolaire a commencé à se mobiliser pour revendiquer l'agrandissement de l'école.

L'obstacle majeur consistait en l'entreprise Scott Screen & Wire qui occupait le terrain adjacent. En 1992, la Division scolaire de Saint-Boniface a voulu acheter la parcelle située entre l'école et l'usine, mais son offre d'achat a été refusée par l'entreprise.

En 1994, la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) a vu le jour et pris l'École Taché sous sa gouverne. La même année, Scott Screen & Wire a été en partie exproprié, mais l'espace obtenu restait insuffisant pour l'école.

Deux nouvelles classes portatives arrivent en 2012 à l'École Taché.Deux nouvelles classes portatives arrivent en 2012 à l'École Taché. Photo : Abdoulaye Cissoko

D'âpres négociations se sont poursuivies pendant 15 ans en vue de l'expropriation complète de l'entreprise. Le 31 décembre 2010, l'entreprise a officiellement quitté les lieux après que la DSFM eut déboursé plus de quatre millions de dollars en compensation et frais d'avocats.

Quatre mois plus tard, les élèves jubilaient devant la démolition de l'usine, mais la bataille n'était pas gagnée pour autant. Fin 2011, il n'y avait toujours aucun agrandissement en vue. Les parents se sont mobilisés pour réclamer à nouveau des investissements majeurs à court terme.

À la rentrée 2012, ce sont finalement deux nouvelles classes portatives qui se sont ajoutées aux quatre autres existantes. La solution n'était que temporaire, car la construction d'un nouveau bâtiment adjacent à l'école a été annoncé en mai 2013.

Manitoba

Francophonie