•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résolu demande à FSC Canada de clarifier ses nouvelles normes

Forêt boréale

Forêt boréale

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Produits forestiers Résolu (PFR) s'inquiète de la direction que prend Forest Stewardship Council (FSC) Canada avec sa certification forestière. Alors que l'organisme présente cette semaine sa nouvelle norme canadienne, l'entreprise lui demande de clarifier l'objet des changements apportés.

Un texte d'Isaac GauthierTwitterCourriel

En attendant d'avoir des réponses à ses questions, PFR renonce à acquérir de nouvelles certifications pour ses zones d'exploitation forestières : une attitude dénoncée par le directeur général de FSC international, Kim Carstensen, dans un communiqué au ton sévère

C'est par la voie d'un communiqué annonçant le rétablissement de sa certification FSC pour son aménagement forestier du nord-ouest de l'Ontario que Résolu a fait connaître son intention. L'entreprise a aussi exprimé des doutes par rapport à l'avenir de la certification forestière au Canada.

Une industrie en danger

Selon le directeur aux affaires publiques et relations gouvernementales de Produits forestiers Résolu, Karl Blackburn, les changements apportés par l'organisme menacent plusieurs centaines d'emplois dans l'industrie forestière du nord de l'Ontario et du Québec.

« Pour satisfaire les exigences du FSC, [PFR] se verrait contraint de laisser des sommes importantes de fibres sur le terrain », explique-t-il.

PFR s'inquiète particulièrement de l'application de la motion 65, une résolution adoptée à 94 % l'an dernier par FSC international qui vise à protéger au moins 80 % des cinq dernières grandes forêts vierges de la planète, dont la forêt boréale canadienne.

Des inquiétudes partagées par l'Association de l'industrie forestière de l'Ontario et Conseil de l'industrie forestière du Québec.

Si nous nous trompons, j'invite rapidement [ le président de FSC Canada, François Dufresne ] à nous apporter son éclaircissement.

Karl Blackburn, directeur aux affaires publiques et relations gouvernementales, Produits forestiers Résolu

Une norme pour le pays

Les nouveaux critères de la certification forestière tiennent principalement du « consentement libre, préalable et éclairé des peuples autochtones et un aménagement plus serré des espèces en voie de disparition, comme le caribou des bois », explique le président de FSC Canada, François Dufresne. Le changement intègre aussi les quatre normes canadiennes en une seule pour l'ensemble du pays.

En ce qui concerne la motion 65 , M. Dufresne assure que son application est toujours à l'étude et invite les acteurs du milieu, incluant PFR, à participer à la discussion au lieu de critiquer le processus. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !