•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ancien réfugié reversera les profits de son livre aux enfants syriens attendus au Canada

Adis Simidzija veut publier son premier livre grâce à une campagne de socio-financement. Il en reversera les profits aux enfants réfugiés syriens.
Adis Simidzija veut publier son premier livre grâce à une campagne de socio-financement. Il en reversera les profits aux enfants réfugiés syriens. Photo: Bahador Zabihiyan
Radio-Canada

Un Montréalais, réfugié bosniaque, lance une campagne de sociofinancement pour publier son premier livre dont les bénéfices seront reversés aux enfants syriens.

Un texte de Bahador ZabihiyanTwitterCourriel

Adis Simidzija a quitté la Bosnie-Herzegovine en 1998 avec sa mère et son frère, afin de fuir le génocide perpétré contre les musulmans. Son père a été tué lors du conflit, de même que plusieurs de ses oncles et de ses amis.

« En tant qu'enfant, on ne s'en rend pas trop compte. Mais par la suite, en tant qu'adulte, on prend conscience de la portée de la chose, et de comment ça peut nous marquer dans une vie », dit-il.

Son expérience de réfugié a inspiré cet étudiant à la maitrise à l'Université de Montréal à se consacrer à l'écriture. « Une fois que j'ai appris la langue et la beauté lyrique de la langue française, je me suis mis à écrire beaucoup », dit-il.

Le drame des réfugiés syriens ne le laisse pas indifférent. Il veut imprimer son premier livre grâce à une campagne de sociofinancement. Et il compte reverser tous les profits qui seront générés par la vente de son œuvre aux enfants syriens qui viendront à Montréal en tant que réfugiés.

J'ai voulu mettre ça au profit d'une cause [...] Je suis très préoccupé par l'intégration, principalement des enfants de réfugiés syriens, l'accompagnement scolaire, que ce soit au niveau matériel, livres, cahiers, crayons, vêtements aussi

Adis Simidzija, ancien réfugié bosniaque

« J'ai décidé d'auto éditer et d'auto publier. Le processus se fait de a à z par moi, avec des proches qui m'ont aidé », dit-il.

Une centaine d'exemplaires seront d'abord publiés pour être vendus. Des exemplaires supplémentaires le seront en fonction de la campagne de sociofinancement. Le livre comprend des nouvelles, des essais politiques et des poèmes.

Grand Montréal

Société