•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un presbytère gaspésien transformé en commune pour gens du troisième âge

Christian Côté, Sylvie Onraet et Bertin St-Onge font partie du groupe de 5 personnes qui ont acheté le presbytère pour y passer leur retraite.

Christian Côté, Sylvie Onraet et Bertin St-Onge font partie du groupe de 5 personnes qui ont acheté le presbytère pour y passer leur retraite.

Photo : Isabelle Larose

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cinq amis ont acheté en 2011 le presbytère de Saint-Alphonse, un village gaspésien situé derrière celui de Caplan, dans la Baie-des-Chaleurs. Ils rénovent ce bâtiment qui date de 1898 pour en faire leur maison de retraite, un projet qui rappelle les communes des années hippies.

Écoutez le reportage d'Isabelle Larose, à l'émission « Au coeur du monde »

Âgés de 52 à 67 ans, ils voulaient surtout recréer le côté « entraide » de ce mode de vie adopté par nombre de jeunes dans les années 1960-70.

Chacun possède sa propre maison, mais aucun ne voulait vieillir chacun de son côté. « On trouve que c'est beaucoup de travail d'entretenir nos terrains », expliquent deux des futurs résidents, Christian Côté et Sylvie Onraet. On a envie de voyager alors on est sûrs qu'il y aura toujours quelqu'un à la maison. On partage les dépenses et on vient combler un sentiment d'insécurité. »

« Ça va être une maison de retraite festive. »

— Une citation de  Christian Côté et Sylvie Onraet
Pour l'instant, le presbytère est inhabité. Les copropriétaires sont en mode rénovation, mais Sylvie et Christian prévoient y emménager l'an prochain.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pour l'instant, le presbytère est inhabité. Les copropriétaires sont en mode rénovation, mais Sylvie et Christian prévoient y emménager l'an prochain.

Photo : Isabelle Larose


Christian Côté est arrivé en Gaspésie il y a 40 ans, attiré par un projet agricole commun avec d'autres familles alors que les autres membres sont des natifs de Saint-Alphonse, des amis d'enfance.

« On choisit les gens avec qui on va vivre et comment on va vivre. Éventuellement, on va se donner une structure légale qui va durer pour que d'autres personnes prennent la place ensuite pour que ça reste. On fonctionne par consensus et on voit qu'on est capables de vivre ensemble. »

— Une citation de  Christian Côté

Selon les deux futurs retraités, il y a de place pour de nouvelles personnes.

« Il y a des règles pour que les résidents répondent à nos valeurs et à nos façons de vivre. C'est bien réfléchi et bien écrit. »

— Une citation de  Sylvie Onraet
7 chambres seront aménagées, donc 5 au premier étage. Le rez-de-chaussée sera principalement un espace commun.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

7 chambres seront aménagées, donc 5 au premier étage. Le rez-de-chaussée sera principalement un espace commun.

Photo : Isabelle Larose

Sylvie Onraet raconte que chacun a choisi sa chambre sans s'en parler et que tous en ont choisi une différente. « C'est un très bon départ », dit-elle.

Ils ont en commun l'implication sociale.

« On est tous engagés dans notre communauté. Cette association va nous permettre d'aller plus loin. On a beaucoup de projets. »

— Une citation de  Sylvie Onraet et Christian Côté

À 75, 80 ans, ils s'imaginent encore en forme, avec des projets de voyage.

Ce projet fait par ailleurs le bonheur de la communauté qui voit un bâtiment historique sauvé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec