•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme de la santé : le Réseau Vitalité présente sa vision

Une infirmière aide une patiente à se nourrir dans un hôpital du Nouveau-Brunswick

Une infirmière aide une patiente à se nourrir dans un hôpital du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Réseau de santé Vitalité rend public un document de réflexion qui doit guider le virage qu'il compte faire pour « mieux répondre aux besoins de la population » et s'assurer que les soins de santé soient « viables [...] ».

Ce document confirme qu'il songe à fermer 99 lits dans ses hôpitaux, parce que les soins au Réseau Vitalité sont plus axés sur l'hospitalisation que la moyenne canadienne, une orientation qui coûte cher et qui ne tient pas toujours compte des besoins des patients, selon le Réseau.

Le Réseau note, par exemple, qu'une part importante de ses lits de soins aigus sont occupés par des personnes âgées (177 en 2014-2015) en attente d'une place en foyer de soins ou d'un retour à la maison avec soins à domicile.

Le Réseau Vitalité estime qu'il pourrait économiser 9 441 667 $ en supprimant ces lits. L'économie nette ne serait toutefois que de 5 070 832 $ parce qu'une partie de la somme serait réinvestie dans les soins ambulatoires, les soins à domicile et d'autres types de solutions de rechange à l'hospitalisation.

« Le système de santé actuel n'est pas adapté à l'émergence des maladies chroniques et au vieillissement de la population », explique le PDG du Réseau, Gilles Lanteigne, dans un communiqué. « Nous voulons offrir des solutions de rechange à l'hospitalisation, en d'autres mots améliorer l'accès et augmenter l'offre de services à la population pour éviter le plus possible les hospitalisations [...]. »

Le Réseau invite la population à lui faire des commentaires sur sa vision, avant que des mesures concrètes soient adoptées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie