•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La déforestation de la forêt amazonienne en hausse

Un exemple de la déforestation en Amazonie au Brésil

Un exemple de la déforestation en Amazonie au Brésil

Photo : La Presse canadienne / PC

Reuters

La destruction de la forêt amazonienne au Brésil a augmenté de 16 % sur un an, selon les données satellitaires publiées jeudi par le ministère de l'Environnement.

Selon ces données qui courent sur 12 mois, 5831 kilomètres carrés de forêt ont disparu en Amazonie brésilienne.

Ces chiffres viennent confirmer les informations récemment diffusées par les organisations spécialisées qui montraient une déforestation accrue après un recul constaté en 2014.

La déforestation contribue à environ 15 % des gaz à effet de serre, soit plus que le secteur du transport dans son entier.

La situation au Mato Grosso est la cause principale de cette hausse de la déforestation. Les propriétaires fonciers de cet État très agricole ont supprimé environ 1500 kilomètres carrés de jungle, contre 1000 l'année précédente.

L'Amazonie, la plus grande forêt tropicale du monde, est non seulement un immense piège à carbone, mais également un sanctuaire de la biodiversité. Elle contient des milliers d'espèces qui n'ont pas encore été étudiées.

Le gouvernement lance régulièrement des opérations pour lutter contre l'exploitation forestière illégale, mais il faut faire plus, estiment des organisations de défense de
l'environnement.

La ministre brésilienne de l'Environnement, Izabella Teixeira, a  appelé les gouverneurs des États affichant la plus grosse déforestation pour discuter de la situation. Ils vont devoir expliquer les raisons de cette augmentation, a ajouté la ministre.

Malgré le bond constaté en 2015, la zone déboisée reste beaucoup moins large que par le passé. Le Brésil a réussi à fortement réduire la destruction de la forêt depuis qu'il a commencé à suivre la déforestation en 2004. Cette année-là, près de 30 000 kilomètres carrés de végétation avaient été perdus.

Environnement