•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les croix de Frampton renaissent grâce à l’éolien

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Dans cette petite ville de Beauce, les éoliennes redonnent aux citoyens les moyens de rêver et d'être maîtres chez eux. Avec l'argent qu'elles génèrent, la municipalité a notamment rénové ses croix de chemin, éléments incontournables du patrimoine québécois.

Un texte d'Émilie DubreuilTwitterCourriel

En 2009, Hydro-Québec lançait un troisième appel d'offres pour des projets éoliens. Cet appel d'offres avait ceci d'original qu'il était réservé aux municipalités et aux Nations autochtones. Parmi les projets déposés, celui de la petite ville de Frampton, en Beauce, qui est copropriétaire de son parc éolien. Un cas unique au Québec.

Frampton s'étend sur 150 kilomètres carrés; elle compte 105 kilomètres de routes et 1420 habitants. On y trouve une dizaine de croix de chemin, deux églises, une école, un zoo, une épicerie et maintenant, 12 éoliennes. Car ici, on a décidé qu'énergie rimait avec autonomie.

On veut être maître chez nous.

Jacques Soucy, maire de Frampton

Frampton est l'unique ville à avoir organisé un référendum sur un projet éolien et à avoir réalisé seule, avec une compagnie, un projet éolien.

Jacques Soucy est né à Frampton, à l'arrière du bureau de poste où ses parents travaillaient et en face du magasin général que tenait son grand-père. Comme la vaste majorité des jeunes de sa génération, il avait quitté le village pour aller gagner sa vie en ville. Redonner à Frampton les moyens de rêver, d'attirer des jeunes, c'est son projet de retraite!

Investir dans l'avenir

Avec les 500 000 $ par année de revenus (soit 25 % du budget annuel de la Ville) provenant des éoliennes, Frampton va pouvoir investir dans son avenir. Le maire mise, entre autres, sur le patrimoine. Déjà, on vient de rénover et de protéger toutes les croix de chemin.

Les croix sont très belles. Il y en a en fer forgé, en bois. Nos ancêtres se sont donné la peine de faire de belles choses, et on trouve important de conserver cela. Et il y a du tourisme pour ça. C'est surprenant, mais il y a des gens qui se promènent à travers le Québec pour prendre des photos des croix!

Jacques Soucy, maire de Frampton

Le virage éolien pris par Hydro-Québec est souvent contesté. Pas rentable, nuisible, inutile, disent ceux à qui on a imposé des projets éoliens.

L'exemple de Frampton démontre peut-être que pour que l'éolien soit perçu comme une promesse de développement durable, il est bon que les citoyens se sentent, grâce à cette énergie, un peu plus maîtres chez eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie