•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Jean sceptique devant la stratégie néo-démocrate sur le changement climatique

Le chef du Wildrose Brian Jean.

Le chef du Wildrose Brian Jean.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le chef de l'opposition officielle albertaine, Brian Jean, ne partage pas l'enthousiasme avec lequel certaines entreprises ont accueilli la stratégie néo-démocrate sur le changement climatique dévoilée dimanche.

Lors d'un point de presse lundi, le chef du Wildrose a soutenu que des entreprises pétrolières disent du bien du plan du gouvernement Notley parce qu'il leur convient mieux qu'une fermeture de leurs portes à cause des taxes élevées.

La nouvelle stratégie provinciale propose une taxe sur le carbone, un plan sur les émissions des sables bitumineux et l'élimination des centrales au charbon. Selon Brian Jean, ce genre de choix appauvrira les Albertains et entraînera des pertes d'emplois.

« Je pense que la majorité des entreprises de sables bitumineux, par exemple, sont seulement contentes parce qu'elles continueront de fonctionner en Alberta. Ce n'est pas à moi, mais à elles d'expliquer pourquoi elles se rangent du côté du NPD », a indiqué le chef du Wildrose. « Je ne travaille pas pour les grandes compagnies pétrolières. Je travaille pour les Albertains. »

Brian Jean nie que la taxe sur le carbone du plan néo-démocrate sera neutre en matière de revenus. Il estime qu'elle entraînera une dépense moyenne annuelle supplémentaire de 500 $ par famille pour chauffer la maison et conduire un véhicule.

Le gouvernement néo-démocrate anticipe que la taxe sur le carbone générera trois milliards de dollars par an. Cet argent devrait être réinvesti dans l'énergie renouvelable et permettre d'offrir des rabais aux consommateurs.

Alberta

Politique provinciale