•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moncton célèbre sa cathédrale : « Il faut continuer à travailler pour elle pour la garder »

Radio-Canada

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, a 75 ans samedi, et ceux qui l'aiment soulignent les efforts déployés pour la préserver.

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, a 75 ans samedi, et ceux qui l'aiment soulignent les efforts déployés pour la préserver.

Une soixantaine d'artistes donnent un grand spectacle samedi soir pour célébrer l'anniversaire. Le directeur artistique, René Poirier, prépare ce spectacle depuis juillet dernier. Aujourd'hui, il comprend mieux l'importance de ce monument à la survivance acadienne, qui semblait voué à la démolition il y a quelques années.

« On se rend compte à quel point c'est un joyau, à quel point c'est important, et qu'il faut vraiment conserver ce monument-là », affirme René Poirier.

Le spectacle souligne une étape importante dans les efforts pour restaurer cette cathédrale. Une campagne de financement lancée en avril dernier a permis de recueillir 5 millions de dollars, soit 71 % du total visé.

Aujourd'hui, là, il faut être heureux. Il faut célébrer notre cathédrale. Il faut continuer à travailler pour elle pour la garder.

Marie-Linda Lord, présidente de la campagne de financement

Mme Lord évite d'avancer une date pour l'atteinte de l'objectif de 7 millions de dollars. Entre-temps, le toit coule. D'ailleurs, une toile protège l'orgue des fuites d'eau.

« Il faut être content. Les gens ont été généreux jusqu'à maintenant, mais c'est certain que ce n'est pas terminé. Il nous manque encore 2 millions $ pour pouvoir commencer les travaux de réfection, qui sont réellement nécessaires », précise Marie-Linda Lord.

Marie-Linda Lord

Marie-Linda Lord, présidente de la campagne de financement pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption à Moncton

Photo : ICI Radio-Canada/Michel Nogue

Évelyne Worman, une fidèle, aime prier dans la cathédrale. « C'est pareil comme si je venais dans ma deuxième maison. C'est comme mon chez-nous ici », dit-elle.

« Quand ils ont dit qu'ils ramassaient de l'argent pour la cathédrale, ah, j'étais assez contente [parce que] c'est une église spéciale », ajoute Mme Wortman.

Évelyne Wortman conclut que Moncton ne pourrait pas se passer de sa cathédrale. Elle se dit très heureuse de savoir qu'elle sera préservée. Ainsi, elle pourra continuer de se recueillir dans ce lieu qui lui tient tant à coeur.

D'après un reportage de Michel Nogue

Société