•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle rue Saint-Paul : 142 places de stationnement supprimées

La future rue St-Paul, devant le marché Bonsecours.

La future rue St-Paul, devant le marché Bonsecours.

Photo : Ville de Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'approche des fêtes du 375e anniversaire de Montréal, la rue Saint-Paul sera le théâtre d'importants travaux, et ce, dès mars 2016. Les trois phases de cette métamorphose réduiront de 142 places le nombre d'espaces de stationnement dans le Vieux-Montréal.

Un texte de François CormierTwitterCourriel

C'est le tronçon devant le marché Bonsecours qui sera refait en premier. Pour qu'il soit prêt à temps pour 2017, le calendrier des travaux sera très chargé. Ils devraient s'étirer jusqu'à novembre 2016.

Même si le sol n'est pas complètement dégelé en mars prochain, les archéologues pourront commencer leur travail sur la plus vieille rue de la métropole.

La rue Saint-Paul, hiver 2015.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rue St-Paul, hiver 2015.

Photo : Ville de Montréal

La rue Saint-Paul, une fois les travaux terminés.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rue St-Paul, une fois les travaux terminés.

Photo : Ville de Montréal

Montréal souhaite que le marché Bonsecours et la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours soient remis en évidence. Il sera toujours possible de circuler en voiture, mais la vitesse sera limitée à 20 km/h et les trottoirs seront élargis.

Une fois les 142 espaces de stationnement supprimés, seulement 29 espaces, réservés aux résidents, demeureront.

La rue Saint-Paul telle qu'elle est aujourd'hui.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rue St-Paul telle qu'elle est aujourd'hui.

Photo : Ville de Montréal

La rue Saint-Paul, après les travaux.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La rue St-Paul, après les travaux.

Photo : Ville de Montréal

Les coûts de cette première phase s'élèvent à 16,7 millions de dollars, dont 3 millions proviennent du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...