•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a suffisamment de place en hémodialyse selon le cabinet du ministre Barrette

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au cabinet du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, on indique qu'il y a suffisamment de place en hémodialyse notamment à Chandler.

Un citoyen de Gaspé, Jean Lapointe, entreprend, une grève de la faim pour faire pression sur le gouvernement et obtenir un service d'hémodialyse à l'hôpital de Gaspé.

S'il y a lieu de bonifier le service, le CISSS de la Gaspésie basera ses décisions sur les réalités régionales et les besoins de la population.

L'organisation clinique du territoire relève de l'autorité du CISSS. Selon le cabinet.

Il faut préciser que monsieur Lapointe n'a pas besoin de traitements aujourd'hui, en hémodialyse.

Jean Lapointe, dont le seul rein restant fonctionne à 21 pour cent, devra éventuellement être traité trois fois par semaine, tous les deux jours.

Ce ne sont pas tous les patients qui ont besoin de traitements d'hémodialyse à l'hôpital. C'est au médecin traitant de déterminer le meilleur plan clinique.

Joanne Beauvais attachée de presse

Au cabinet du ministre, on indique aussi que d'un point de vue de planification, il y a suffisamment de places en hémodialyse à Chandler et que le Centre intégré de santé et de services sociaux est en mesure de répondre aux besoins de la population de son territoire.

Le choix de Chandler a été fait par les instances régionales en se basant, notamment, sur sa position géographique.

Malgré cela, l'hôpital de Chandler est situé à 115 kilomètres de la résidence de monsieur Lapointe, qui affirme ne pas avoir les moyens de se déplacer autant de fois par semaine le cas échéant.

Rappelons qu'il a lancé une pétition visant à réclamer un service d'hémodialyse à l'Hôtel-Dieu de Gaspé l'été dernier.

La pétition de 9000 signatures a été déposée à l'Assemblée nationale par le député Gaétan Lelièvre.

Est du Québec

Santé