•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Examen d’IRM : Victoria reconnaît que l’attente des patients est trop longue

Une machine pour examen  d'imagerie par résonnance magnétique.
Une machine pour examen d'imagerie par résonnance magnétique (IRM). Photo: John Rieti/CBC
Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique s'attaque au problème des listes d'attente interminables pour passer un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM) en ajoutant un financement de 20 millions de dollars sur les quatre prochaines années.

La mesure devrait permettre d'offrir 65 000 examens d'IRM supplémentaires et de réduire ainsi l'attente qui est, en moyenne, de 256 jours, soit 8 mois.

Nous aurions dû agir avant. Les radiologues le demandaient depuis longtemps.

Terry Lake, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique

Avouant que le gouvernement aurait dû s'attaquer au problème plus tôt, le ministre de la Santé, Terry Lake, a expliqué que les efforts pour atteindre un budget équilibré avaient obligé la province à serrer les cordons de la bourse ces dernières années.

C'est le surplus budgétaire actuel qui a permis d'investir, a indiqué la première ministre Christy Clark, qui souhaite aussi répondre aux besoins d'une population britanno-colombienne vieillissante.

Les autorités sanitaires de la province se sont engagées à augmenter leur nombre d'examens d'IRM de 45 % en rallongeant les heures d'ouverture et en faisant appel à des sous-traitants si nécessaire.

Les patients pourront obtenir des rendez-vous le soir ou le week-end.

L'IRM est une méthode indolore qui permet d'étudier avec une grande précision de nombreux organes tels que le cerveau, la colonne vertébrale, les articulations et les tissus mous.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé