•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un été que Jacqueline Simoneau n'oubliera pas de sitôt

La nageuse Jacqueline Simoneau
La nageuse Jacqueline Simoneau Photo: Getty Images / Adam Pretty
Jacqueline Simoneau

BILLET - Depuis que je suis toute jeune, j'ai toujours rêvé d'aller aux Jeux olympiques! Et voilà que l'été dernier, j'ai gagné une place pour le Canada à l'épreuve en duo, en compagnie de ma partenaire Karine Thomas, lors des Jeux panaméricains de Toronto.

Un texte de Jacqueline SimoneauTwitter

C'était une expérience incroyable que de voir autant de gens dans les gradins pour nous encourager. Il n'y a pas de mot assez fort pour décrire comment je me sentais juste avant d'entrer dans la piscine pour la présentation de notre programme libre en duo. Les gens criaient lorsque nous sommes sorties du vestiaire, et je me sentais plus en confiance que jamais.

Quand j'ai su que nous avions battu les Américaines et que nous avions obtenu le billet olympique pour le Canada, l'émotion m'a emportée. Je me suis souvenue des moments où j'ai travaillé vraiment fort durant ma jeune carrière de nageuse, et je me suis dit que ça en a valu vraiment la peine.

Rencontrer son idole

Après ce tourbillon d'émotions de quelques jours à Toronto, nous nous sommes envolées, l'équipe canadienne et moi, vers l'Europe pour les Championnats du monde. Cependant, ça n'a pas été de tout repos pour moi. Comme j'ai pris part à 14 épreuves, j'avais en moyenne 3 événements par jour. C'est énorme. Mais grâce à l'équipe formidable que j'avais à mes côtés, j'ai réussi à offrir mes meilleures performances aux juges à chacune de mes présences dans la piscine.

Durant mon périple à Kazan, j'ai eu la chance de rencontrer mon idole : la célèbre nageuse russe Natalia Ishchenko. Je la regarde et l'admire depuis que j'ai commencé à pratiquer mon sport. Elle était à la retraite depuis 2012, mais elle a fait un retour sous les projecteurs pour disputer les Championnats du monde qui se déroulaient dans son pays natal.

La Russe Natalia Ishchenko et Jacqueline SimoneauLa russe Natalia Ishchenko et Jacqueline Simoneau Photo : Jacqueline Simoneau

J'ai pu prendre une photo avec elle, mais je dois avouer que j'étais sans mot durant le court moment que j'ai passé en sa compagnie. Je ne savais pas du tout quoi faire, j'étais complètement figée sur place. Ça m'a pris un moment avant de réaliser que j'avais participé aux mêmes épreuves qu'elle, dans la même piscine. Je n'en reviens toujours pas!

Maintenant que notre été chargé est terminé, mon équipe et moi sommes en préparation pour la prochaine saison... Et les Jeux olympiques de Rio arriveront assez rapidement. Nous profitons d'un petit moment de répit. Nos semaines d'entraînement sont moins chargées que celles du printemps dernier. J'en profite pour m'investir dans des projets en dehors de la piscine. Je fais d'ailleurs du bénévolat pour la fondation « Fais-un-vœu », un organisme qui permet à des enfants dont la santé est menacée de réaliser un souhait.

J'oubliais, je reviens tout juste de Calgary où j'ai enseigné la nage synchronisée à l'équipe canadienne de bobsleigh. Toute une expérience! Je vous raconte ça bientôt!

(Avec la collaboration de Sportcom)

Originaire de Chambly, Jacqueline Simoneau pratique la nage synchronisée depuis qu'elle a 9 ans, après avoir essayé le plongeon, la natation et le water-polo.

Elle participera à ses premiers Jeux olympiques, à Rio de Janeiro, et formera un duo avec Karine Thomas, la seule nageuse de la formation canadienne qui a pris part aux Jeux de Londres en 2012. Simoneau et Thomas ont d'ailleurs remporté l'or aux derniers Jeux panaméricains.

Jacqueline Simoneau a décroché l'argent (2014) et le bronze (2012) en solo aux Championnats du monde juniors.

Autres sports

Sports