•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre visages des identités autochtones 

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La plupart des autochtones ont des origines métissées. En Gaspésie, plus de la moitié d'entre eux vivent à l'extérieur des réserves. Comment intègrent-ils dans leur quotidien toutes ces cultures qui les habitent?

Pour l'artiste algonquine Nadia Myre, qui a réfléchi à la question à l'occasion d'une résidence de création menée récemment à Carleton-sur-Mer, l'identité n'est pas fixe. Elle est en perpétuel changement, selon où l'on se trouve et dans quelles circonstances.

Inspirée par le travail de l'artiste, Radio-Canada est allée interroger des autochtones, résidents de la Baie-des-Chaleurs, membres des communautés de Gespeg et de Gesgapegiag.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La nation micmaque, en Gaspésie

Les identités autochtones, le reportage d'Isabelle Lévesque

Photo : ICI Radio-Canada



Les communautés autochtones en Gaspésie

Les autochtones représentent environ 1 % de la population du Québec. Ils sont liés à 55 communautés. Les trois communautés micmaques de la province sont situées en Gaspésie. Elles regroupent plus de 6000 membres réunis depuis 2001 sous l'égide d'un seul organisme politique et administratif, le Secrétariat Migmawei Mawiomi.

Les communautés autochtones de la GaspésieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les communautés autochtones de la Gaspésie

Photo : ICI Radio-Canada

* La communauté de Gespeg n'a aucune assise territoriale, selon le statut de ses terres. Cela explique pourquoi il n'y a pas de résidents. Gespeg a été reconnue à titre de « bande indienne » en 1973.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !