•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coup de massue dans le crime organisé : la police arrête des « joueurs influents »

Des policiers de la GRC et de la SQ devant les bureaux de l'avocat de la famille Rizzuto, Loris Cavaliere

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Il aura fallu près de trois ans d'enquête et une coopération policière pancanadienne pour rassembler dans un même panier d'accusations les Mom Boucher, Leonardo Rizzuto, Stefano Sollecito, Gregory Woolley, Salvatore Cazzetta et Loris Cavaliere.

Et c'est ainsi qu'en un avant-midi, jeudi, les forces de l'ordre ont « durement ébranlé une alliance criminelle de haut niveau formée par le crime organisé traditionnel italien, les bandes de motards hors-la-loi et les gangs de rue », dans les mots de Didier Deramond, directeur adjoint du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Nous nous attaquons aux têtes dirigeantes d'une alliance entre trois importantes souches du crime organisé qui contrôlait notamment le trafic de drogue et le blanchiment d'argent sur le territoire de Montréal et ses environs.

Gaétan Courchesne, GRC

Lors d'une conférence de presse tenue en matinée, l'inspecteur-chef de la SQ, Patrick Bélanger, a déclaré que les policiers avaient arrêté « les têtes dirigeantes de la mafia italienne » :

- Leonardo Rizzuto, fils du défunt parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto, et Stefano Sollecito, fils de Rocco Sollecito, que la GRC avait filmé à de nombreuses reprises au café Consenza en 2004 et 2005 dans le cadre de l'opération Colisée. Ces bandes vidéo avaient été montrées à la commission Charbonneau en septembre 2012. « Leonardo Rizzuto et Stefano Sollecito ont comblé la place de Vito Rizzuto, décédé en décembre 2013. »

- Gregory Woolley, un chef de gang de la métropole âgé de 43 ans, natif de Port-au-Prince, considéré comme « l'homme de confiance de Maurice Boucher ».

- Loris Cavaliere, avocat criminaliste qui « aurait agi à titre de facilitateur et de modérateur et, de surcroît, aurait fourni son bureau pour des rencontres régulières de prises de décisions des membres de cette alliance criminelle. [Loris Cavaliere] s'assurait également de régler les conflits potentiels entre ceux-ci. Il est aujourd'hui accusé de gangstérisme et de trafic de stupéfiants ».

- Salvatore Cazzetta, « acteur influent des Hells Angels au Québec », avait été arrêté dans l'opération SharQc en 2009, mais libéré des accusations ensuite. Il avait été cité par René Charlebois, membre des Hells Angels, dans ses conversations avec l'ex-sergent-détective du Service de police de la Ville de Montréal Benoît Roberge, qui, lui, avait été arrêté le 5 octobre 2013.

Cinq individus sont toujours recherchés par les policiers dans le cadre de cette opération, soit :

- Eric Bourgeois, 37 ans, de Montréal;
- José McCarthy, 39 ans, de Montréal;
- Patrick Williams, 41 ans, de Mascouche;
- Dominique Gauthier, 45 ans, Terrebonne;
- Martin Céleste, 35 ans, Terrebonne.

Cette enquête a été lancée en janvier 2013 et menée principalement par les membres de l'Escouade régionale mixte de Montréal. Les policiers cherchaient jeudi à arrêter 48 personnes. Jusqu'ici, 43 d'entre elles ont été localisées, 3 sont en contact avec les autorités par l'entremise de leurs avocats et 2 sont au Mexique, non pas en fuite, ont précisé les policiers, mais en raison d'un concours de circonstances.

Maurice « Mom » Boucher, qui est emprisonné notamment pour les meurtres de deux gardiens de prison, a été arrêté pour complot pour meurtre dans la foulée de cette entreprise d'envergure. 

De graves accusations

Une quarantaine d'arrestations durant ces frappesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une quarantaine d'arrestations sont à prévoir durant ces frappes.

Photo : Simon-Marc Charron

Les personnes arrêtées feront face à des accusations de gangstérisme, de complot de trafic, de trafic, de recel, de possession d'armes prohibées, ainsi que de complot de meurtre.

Une quarantaine d'individus ont comparu en l'espace de trois heures, jeudi après-midi. Certains d'entre eux ont été libérés et d'autres ont été maintenus en détention, dont Alexandra Mongeau, la fille de Maurice Boucher. Elle a tenté d'obtenir sa libération en invoquant son statut de mère, qui doit allaiter son bébé, mais sa demande a été rejetée.

Onze perquisitions ont été menées, pendant lesquelles les policiers ont saisi 41 armes, 7 kilos de cocaïne, une moto et 122 téléphones cellulaires. Ils ont aussi mis la main sur 1,1 million de dollars, sur un total de recettes de plus de 6 millions de dollars.

À l'échelle canadienne, les personnes arrêtées étaient considérées comme des joueurs influents, de très haut niveau. Selon notre appréciation du crime organisé au pays, ces individus représentaient des cibles principales que nous devions perturber.

Gaétan Courchesne, de la Gendarmerie royale du Canada

« La route de l'argent »

« Le projet "Magot" visait l'organisation de Vito Rizzuto, a expliqué Patrick Bélanger. À la suite de son décès en décembre 2013, Gregory Woolley, Stefano Sollecito et Leonardo Rizzuto ont formé une alliance pour garder le contrôle des territoires, l'approvisionnement et la distribution des stupéfiants dans la région métropolitaine de Montréal. Salvarore Cazetta [...] était notamment chargé de recevoir l'argent issu du crime organisé à savoir les cotes, les taxes, pour les Hells Angels. »

Les enquêtes se sont déroulées selon trois axes, c'est-à-dire que les policiers sont d'abord parvenus à comprendre la structure de l'organisation.

Ils ont ensuite établi quelle route prenait l'argent échangé entre les acteurs de l'alliance. À ce stade de l'enquête, les policiers ont ciblé « l'organisation de Patrick Corbeil soit en termes de trafic de stupéfiants mais, plus précisément, la distribution de cocaïne sur les territoires de l'est de Montréal », d'après ce qu'a expliqué l'inspecteur-chef Bélanger.

« Du trafic de stupéfiants dans la rue jusqu'aux chefs de cellules, ils devaient se rapporter à l'alliance et payer ce qu'on appelle dans ce dossier-là une taxe. La taxe remontait à l'alliance et [était] divisée entre les trois groupes ce qui veut dire le crime traditionnel italien, les motards criminalisés [...] Hells Angels et les gangs de rue, a expliqué Benoît Dubé, chef du service Enquête crime organisé de la Sûreté du Québec. Gregory Woolley était la pierre angulaire de cette alliance ».

La tête de Raynald Desjardins aurait été mise à prix

En troisième lieu, les autorités ont percé un complot pour meurtre qui s'élaborait à l'encontre de Raynald Desjardins.

« Maurice Boucher et sa fille, Alexandra Mongeau, intermédiaire entre ce dernier et Gregory Woolley, auraient planifié dernièrement le meurtre de Raynald Desjardins », a déclaré Patrick Bélanger de la SQ. Ces rencontres auraient eu lieu à Sainte-Anne-des-Plaines, dans un langage codé. »

Les efforts conjugués des policiers

Les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de la Sûreté du Québec (SQ) et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui interviennent sur le terrain sont regroupés sous l'autorité de l'Escouade régionale mixte (ERM) de Montréal.

D'autres corps policiers ont aussi participé à cette enquête, soit ceux de Longueuil, Laval, Mascouche, Mirabel, Repentigny, Richelieu-St-Laurent, Roussillon, Saint-Jérôme, Terrebonne et même Calgary. La Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP), les Services correctionnels du Canada de même que Revenu Québec y ont également pris part.

Les policiers assurent qu'ils ont prévu la marche à suivre pour que les éventuels criminels qui voudraient prendre la place de ceux qui viennent d'être épinglés ne puissent le faire. « Ce dur coup que nous venons de porter contre cette alliance criminelle transmet un message clair à ceux qui seraient tentés de prendre leur place », a prévenu Didier Deramond du SPVM.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Justice et faits divers