•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé : 2,5 M$ à couper au Bas-Saint-Laurent

Nouvelles compressions budgétaires dans le réseau de la santé au Bas-Saint-Laurent

Des compressions budgétaires de 2,5 millions de dollars vont frapper le réseau de la santé et des services sociaux au Bas-Saint-Laurent d'ici la fin de l'année financière en cours. 

Ce montant est l'équivalent du déficit vers lequel se dirige le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) si rien n'est fait d'ici le 31 mars 2016. La présidente-directrice générale de l'organisme, Isabelle Malo, promet de tout faire pour atteindre l'équilibre budgétaire.

Pas de mises à pied

Madame Malo parle d'une situation budgétaire précaire, mais affirme que l'atteinte d'un budget équilibré ne se fera pas par des mises à pied. Elle compte plutôt mettre en place une série de mesures administratives comme la réduction des dépenses pour des colloques de formation ou encore la mise en commun d'achat d'équipements et de fournitures ou même le report pur et simple de certaines dépenses au prochain exercice financier. 

La situation budgétaire est fort différente d'un secteur à l'autre du Bas-Saint-Laurent. 4 sous-régions sont responsables du déficit appréhendé, soit Rimouski-Neigette, le Témiscouata, la Matapédia et Matane.

Une petite révolution

Le regroupement de 11 établissements de santé et de services sociaux en un seul entrainera d'importants changements dans la façon de gérer les budgets en santé. Ainsi, il n'y aura plus qu'un seul budget pour l'ensemble des 11 établissements intégrés dans le CI3S. À titre d'exemple, madame Malo a expliqué que le surplus budgétaire projeté à l'hôpital de Trois-Pistoles pourrait ainsi servir à éponger le déficit prévu à l'hôpital de Rimouski ou à celui de Matane.

C'est tout à fait cela. On est rendu une seule et même organisation et, éventuellement, tout cela va s'intégrer dans un seul et même budget.

Isabelle Malo, PDG, Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent. 

Selon la PDG, il n'y aura plus à l'avenir de budget par établissement ou par territoire, mais par programmes qui s'appliqueront sur tout le territoire de La Pocatière à Matane en passant par Amqui et le Témiscouata. 

Une commande de 17,2 millions de dollars

Les compressions à venir sont au nombre des restrictions que s'impose le CI3S afin d'atteindre les 17,2 millions de dollars que le ministre de la Santé, Geatan Barrette, lui a demandé de couper dans son budget 2015-2016. Madame Malo assure que la qualité des soins n'a pas été touchée par cet exercice difficile.

Isabelle Malo, présidente-directrice-générale et Hugues Saint-Pierre, président du Conseil d'administration du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-LaurentIsabelle Malo, présidente-directrice-générale et Hugues Saint-Pierre, président du Conseil d'administration du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent Photo : ICI Radio-Canada

Nouveau conseil d'administration

L'état des finances du Centre intégré a été présenté publiquement à l'occasion de la première rencontre du nouveau Conseil d'administration qui sera présidé par l'ancien président de Telus Québec, Hugues Saint-Pierre. Il est composé de 17 membres qui doivent répondre de la gestion d'un budget de 572 millions de dollars.

Les prochaines rencontres publiques du conseil d'administration auront lieu le 9 décembre à Rivière-du-Loup, le 3 février à Rimouski et le 23 mars à Amqui.

Économie