•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’art pour changer les perceptions

Radio-Canada

Pour changer les idées préconçues, le travail de l'artiste doit être bien compris du public. C'est le rôle de la médiation culturelle. Le Centre d'artistes Vaste et Vague, à Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, mise sur cette pratique pour élargir sa clientèle. 

L'organisme a récemment accueilli un groupe d'étudiants du Cégep de la Gaspésie et des Îles. À cette occasion, la médiatrice culturelle Marie Nowak a présenté aux élèves le travail de l'artiste multidisciplinaire d'origine algonquine Nadia Myre.

La médiation culturelle, le reportage d'Isabelle Lévesque

Qu'est-ce que la médiation culturelle?

Elle consiste à une rencontre entre l'art, l'artiste et le citoyen. Différentes activités, comme des conférences ou des ateliers permettent au public de mieux comprendre le travail du créateur ou même de participer à la création. On s'en sert de plus en plus au Québec depuis le début des années 2000. Selon l'organisme Culture pour tous, qui a créé un groupe de recherche sur le sujet, ces pratiques peuvent réduire les barrières psychologiques et sociales entourant l'exclusion de groupes ciblés.

Le Centre d'artistes Vaste et Vague s'est donné pour mission d'offrir la médiation culturelle de façon spontanée à tout visiteur qui entre dans la galerie. L'organisme propose de manière plus élaborée des activités de médiation aux écoles de son territoire. Au cours de la saison 2014-2015, 30 groupes scolaires, réunissant 750 élèves, ont eu l'occasion de visiter les expositions de l'organisme. Tout au long de l'année, Vaste et Vague organise aussi des conférences qui présentent un artiste ou une thématique artistique.


L’artiste algonquine Nadia MyreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L’artiste multidisciplinaire algonquine Nadia Myre

Photo : courtoisie de Nadia Myre

L'artiste Nadia Myre

Nadia Myre est membre de la communauté Kitigan Zibi, en Outaouais. Elle est maintenant installée à Montréal. Elle aborde les thèmes de l'identité et du langage dans ses œuvres. À l'occasion d'une résidence de création tenue en août à Carleton-sur-Mer, Nadia Myre a réuni six autochtones gaspésiens pour discuter de la mixité de l'identité autochtone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Arts