•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de magasins de vente d’alcool privés en Saskatchewan

Un étalage de vins

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

La Saskatchewan privatisera 40 de ses 75 magasins de vente d'alcool gouvernementaux, et 12 nouveaux magasins privés seront créés dans des communautés qui n'ont pas ce service à l'heure actuelle.

Le ministre responsable la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan Don McMorris affirme que cette nouvelle façon de faire offrira un plus grand choix et de meilleurs prix aux consommateurs. Il ajoute que la province recevra autant de revenus avec ce nouveau modèle que sous l'ancien.


De plus, les restaurants, centres sportifs et centres de congrès n'auront plus à faire affaire obligatoirement avec les magasins gouvernementaux ou leurs franchises. Ils pourront acheter leurs produits alcoolisés dans l'entreprise de leur choix.

Les changements annoncés interviendront après l'élection provinciale d'avril prochain.
La province avait mené l'an dernier une consultation publique sur son système de vente d'alcool.

Une annonce qui ne fait pas l'unanimité

La Fédération des contribuables du Canada dit que le nouveau système de vente d'alcool est « la meilleure décision depuis la prohibition ». Elle se réjouit de cette annonce qui est un premier pas dans la bonne direction, croit-elle. L'Association des hôteliers de la Saskatchewan partage le même avis.

Cette annonce est une distraction de la part du gouvernement, estime pour sa part Cathy Sproule, de l'opposition saskatchewanaise. « Comme consommatrice d'alcool, ça ne change pas. Pour moi, comme contribuable, on a besoin des revenus des magasins d'alcool pour la santé, l'éducation. Je pense que le premier ministre de la Saskatchewan a perdu les priorités », dit la députée.

Le président du Syndicat des employés du gouvernement de la Saskatchewan, Bob Bymoem, abonde dans le même sens. Il avance que 200 employés perdront leur emploi avec ce système et que des millions en revenus seront perdus.

La variété des produits d'alcool va grandement augmenter, mais à moyen terme, des magasins d'alcool dans les petites communautés pourraient devoir fermer leurs portes, estime de son côté la vice-présidente des achats et du marketing de Willow Park Wines and Spirits, Peggy Perry.

Pour consulter sur un appareil mobile la liste des magasins qui seront privatisés, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Saskatchewan

Économie