•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des musulmans appellent les Acadiens à la tolérance

Mohamed Ali Malah

Radio-Canada

Les attentats terroristes comme ceux de Paris ont tendance à alimenter la xénophobie et l'intolérance envers la communauté musulmane. Pendant qu'ils digèrent eux aussi ces tristes événements, les musulmans en Acadie rappellent aux gens de ne pas associer les extrémistes à leur religion.

« Les deuxièmes victimes de ces actes, c'est les musulmans qui vivent en Occident. Je passe un appel à la communauté ici de Moncton, soyez attentionnés, soyez plus proches avec eux parce qu'ils vivent des situations difficiles », dit le Tunisien Mohamed Ali M'Halla, propriétaire d'un restaurant à Moncton.

Les attaques à Paris ont soulevé une onde de méfiance face à la communauté musulmane. Sur les médias sociaux, notamment, certains ont souligné leur crainte que le pays ouvre la porte à des extrémistes en acceptant davantage de réfugiés.

« J'ai entendu plusieurs mauvais commentaires sur la crise des réfugiés. Je pense que ça ne devrait pas venir d'un peuple comme le peuple acadien qui a déjà vécu la souffrance, la guerre, la déportation », dit Mohamed Ali M'Halla.

Il répète que ces actes terroristes ne représentent pas les valeurs de la religion musulmane et lance un appel à la tolérance

« La plus grosse crainte que moi j'avais c'est que mon enfant part à l'école, qu'est-ce qu'il va entendre, comment les enseignants vont enseigner la situation? Est-ce qu'ils vont mêler la religion musulmane ou non »?

Devant la montée de la peur, certains affirment qu'il ne faut pas laisser les terroristes gagner la partie.

« Il y a le temps de l'émotion, mais je crois qu'il faut dépasser le temps de l'émotion, parce qu'au fond l'objectif de ces barbares et de ces intégristes c'est de susciter une certaine peur chez nous et de créer une différenciation entre les musulmans et le reste du monde. On ne doit pas entrer dans ce piège », croit le vice-président de l'Association des étudiants internationaux de l'Université de Moncton, Jordan Samuel Nganga.

Un groupe musulman craint les contrecoups des attaques à Paris

Un groupe musulman canadien recommande aux gens de confession musulmane de rester vigilants face aux contrecoups qu'ils pourraient subir après les attentats tragiques de Paris.

Le directeur exécutif du Conseil national des musulmans canadiens s'inquiète du fait que la communauté musulmane puisse être ciblée par des crimes haineux.

La mosquée de Peterborough en Ontario a notamment été incendiée samedi.L'incident est désormais traité par la police comme un crime haineux.

Faire la différence entre terroristes et terrorisés

Il dit qu'il faut savoir faire les différences entre les extrémistes et ceux qui subissent ces extrêmes.

« Il ne faut pas être réfugiés sceptiques. Les réfugiés sont des personnes qui veulent quitter une région pour les raisons politiques, pour fuir la guerre », explique le Gabonais d'origine, qui n'est pas musulman, mais qui représente des étudiants musulmans au sain de l'association étudiante.

Il espère que les attentats de Paris n'auront pas d'effets sur les valeurs canadiennes. « Il peut y avoir des personnes qui sont sceptiques, mais il faut revenir à l'ADN canadien et c'est l'ouverture. »

Son sentiment d'impuissance est partagé par la communauté musulmane de l'Université de Moncton.

« Malheureusement encore, c'est les musulmans qui portent le chapeau. Je suis musulmane aussi et c'est vraiment désolant de voir ça. C'est triste », dit une étudiante, Saïda Badarou.

« C'est des moments aujourd'hui qu'on doit sortir notre humanisme notre affection notre amour et qu'on partage ceci avec le monde », ajoute Mohamed Ali M'Halla.

État islamique, le règne de la terreur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Société