•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prolongement de la route 138 : Le maire Joncas toujours insatisfait

Municipalité de Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord
Municipalité de Blanc-Sablon, en Basse-Côte-Nord Photo: www.blancsablon.com
Radio-Canada

En Basse-Côte-Nord, le maire de Blanc-Sablon, Armand Joncas, soutient que le prolongement de la route 138 se retrouve de nouveau dans une impasse.

À la suite d'un entretien avec des responsables du dossier à Québec, Armand Joncas estime que, depuis l'annonce d'un investissement de plus de 200 millions $ au printemps par le ministre responsable de la région, Pierre Arcand, le projet fait sur sur-place.

Sur le 232 ou le 266, on ne sait plus quel montant c'est là. Ça va être géré avec le ministère des Transports, de l'Infrastructure, et 50% par le Plan Nord. Puis le Plan Nord n'a pas d'argent de ce temps-ci pour investir là-dedans.

Armand Joncas, maire de Blanc-Sablon.

Armand Joncas ajoute que la faillite de la corporation Pakatan, pour le prolongement de la route 138 en Basse-Côte-Nord, constitue un prétexte du ministère des Transports pour mettre le dossier en veilleuse.

Le maire de Blanc-Sablon, Armand Joncas.Le maire de Blanc-Sablon, Armand Joncas. Photo : CBC

S'il y avait un bon vouloir du ministère des Transports, on pourrait régler ça dans une semaine, l'affaire de la faillite à Pakatan. Mais le vouloir n'est pas là. À la vitesse que ça va présentement, ça va prendre 10 ans

Armand Joncas, mair de Blanc-Sablon.

Déjà la semaine dernière, le maire s'était montré sceptique à l'égard des propositions du gouvernement pour le prolongement de la route 138.

Est du Québec

Société