•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les négociations progressent pour l'ouverture du Domaine des Bâtisseurs

Domaine des Bâtisseurs

Le foyer Domaine des Bâtisseurs à Edmundston

Photo : ICI Radio-Canada/Étienne Dumont

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les négociations entre les médecins et le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick avancent dans le but de dénouer une impasse et de permettre l'ouverture du nouveau foyer de soins d'Edmundston.

Le ministère de la Santé a finalement entamé ces discussions avec les médecins, selon le président du conseil d'administration du Domaine des Bâtisseurs, Gilbert St-Onge. Toujours selon lui, une entente pourrait être conclue cette semaine.

Les médecins d'Edmundston demandaient 18 heures de visite par semaine et la présence de deux médecins sur appel en permanence pour s'occuper des 180 patients du nouvel établissement. Le gouvernement voulait qu'il n'y ait qu'un seul médecin sur appel et 12 heures de visite par semaine.

Pour le ministère, c'était une question d'équité entre les foyers de soins de la province, mais la différence, selon les médecins d'Edmundston, c'est que dans les grandes villes du Nouveau-Brunswick, il y a davantage de services, par exemple une infirmière praticienne et un gériatre, ce qui n'est pas le cas à Edmundston. D'ailleurs, aucun médecin d'Edmundston ne voulait travailler dans les conditions proposées par le ministère. Il faut préciser que les médecins ne sont pas obligés de travailler dans les foyers de soins.

Selon Gilbert St-Onge, les deux parties doivent mettre de l'eau dans leur vin pour qu'une entente soit conclue et pour que le Domaine des Bâtisseurs puisse ouvrir ses portes.

Il avance que les médecins ont déposé une offre au ministère et attendent une réponse au plus tard jeudi.

D'après un reportage d'Étienne Dumont

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !