•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voitures électriques accidentées vendues à prix réduit

Radio-Canada

Pièces d'auto Simon André s'est récemment lancée dans un commerce particulier : la réparation de voitures électriques légèrement accidentées et provenant de la Californie. L'entreprise de Trois-Rivières revend les véhicules à prix réduit.

Les clients sont de plus en plus nombreux, selon Pièces d'auto Simon André.

Son copropriétaire Guillaume André a acheté sa première voiture électrique accidentée il y a un peu plus d'un an. Depuis, il a acheté et revendu une trentaine d'autres véhicules.

Pour répondre à la demande, Pièces d'auto Simon André a embauché dernièrement deux techniciens.

« Un accident typique d'une Chevrolet Volt que je vais acheter, c'est une aile [endommagée], un capot, un pare-choc avant, la lumière, dit Guillaume André. [En considérant] la peinture et la main-d'oeuvre, c'est à peu près des réparations de 4000 à 5000$. »

En plus d'installer de nouvelles pièces et de remplacer la carrosserie, les techniciens doivent reprogrammer les nombreux systèmes électroniques du véhicule.

Des voitures moins coûteuses

L'entreprise Pièces d'auto Simon André vend les voitures électriques qu'elle répare entre 22 000 et 28 000 dollars environ. 

Guillaume André dit comprendre que des consommateurs craignent d'acheter un véhicule accidenté.

Moi, ce que je priorise, c'est la transparence. Je leur montre toutes les photos. J'explique comment je fonctionne.

Guillaume André, copropriétaire de Pièces d'auto Simon André

Guillaume André ajoute qu'il honore la garantie du fabricant.

Guillaume André, copropriétaire de Pièces d'auto Simon AndréAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guillaume André, copropriétaire de Pièces d'auto Simon André

Un nouveau marché

La vente de voitures électriques accidentées et réparées est plutôt nouvelle, selon le porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec Robert Dupuy. Normal, note-t-il, puisque les voitures électriques sont présentes au Québec depuis environ quatre ans.

C'est normal que le marché de la voiture usagée soit un peu faible, mais il y a quelques vendeurs maintenant qui vendent des voitures électriques de seconde main.

Robert Dupuy, porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec

Ce marché pourrait bien gagner en popularité dans l'avenir, les voitures électriques suscitant de plus en plus d'intérêt chez les consommateurs.

D'après les informations de Claudie Simard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Environnement