•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'industrie touristique favorable à une nouvelle forme de promotion hors Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Rocher percé en Gaspésie

Rocher percé en Gaspésie

Photo : ICI Radio-Canada/William Bastille-Denis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une centaine d'intervenants se sont réunis jeudi et vendredi à Matane pour le 12e colloque de l'Association touristique (ATR) de la Gaspésie. Le milieu accueille favorablement le nouveau modèle d'affaires en tourisme proposé par le gouvernement du Québec.

Avec son projet de loi 67, le ministère du Tourisme veut créer un organisme indépendant, l'Alliance de l'industrie touristique du Québec, qui aura comme mandat d'orchestrer la promotion du Québec à l'étranger. Il sera financé par une taxe sur l'hébergement uniformisée à 3,5 %.

La nouvelle formule est bien accueillie par l'ensemble des intervenants présents à ce colloque. Le maire de Gaspé, Daniel Côté, a toutefois des réserves. Il craint qu'avec un seul organisme responsable de la promotion à l'extérieur du Québec, la Gaspésie ne soit pas bien mise en valeur à l'étranger.

Je pense qu'en général ça a du bon et c'est bien reçu, mais le bobo, c'est que ça va faire en sorte que la Gaspésie va devenir diluée dans l'ensemble québécois alors, selon moi, de façon bien chauvine, la Gaspésie est la région qui a le plus grand potentiel touristique au Québec.

Daniel Côté, maire de Gaspé

La propriétaire de l'Auberge des Caps de Carleton-sur-Mer, Guylaine Blais, approuve la démarche. « Il y avait plusieurs instances qui faisaient la promotion, rappelle-t-elle. Le gouvernement fait du ménage et ce n'est jamais mauvais. Il va rester à voir quels résultats va donner cette nouvelle structure. »

Le 12e colloque de l'Association touristique de la Gaspésie tenu à MataneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le 12e colloque de l'Association touristique de la Gaspésie tenu à Matane

Photo : ICI Radio-Canada/Luc Paradis

Orientations pour les cinq prochaines années

Ce colloque était aussi l'occasion de présenter les grandes orientations pour les cinq prochaines années.

Les participants ont, entre autres, réitéré leur intention de développer les activités nautiques sur le fleuve et le tourisme d'hiver, des projets de développement qui sont sur la table depuis longtemps. Toutefois, ils ont mentionné que la question du transport était un frein à cette volonté. Selon Tourisme Gaspésie, la ministre est au fait et l'association provinciale suit le dossier.

Les participants ont demandé à la direction si elle entendait faire des représentations politiques auprès des gouvernements. Selon la directrice, Joëlle Ross, ces démarches dépasseraient le mandat de l'ATR.

Nos membres nous demandent beaucoup de choses, mais on est une petite équipe de promotion de la destination sur un énorme territoire. On ne peut pas pallier l'absence de tous les organismes disparus dans la dernière année (CLD, CRÉ). On ne peut pas, parce que nous on est encore là, faire la job de tout ce monde-là.

Joëlle Ross, directrice de Tourisme Gaspésie

Par ailleurs, le bilan 2015 est encourageant avec une hausse de l'achalandage de 9 % dans les attraits et les hébergements de la Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec