•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musique francophone, les Québécois en redemandent

Jean Leloup et Ariane Moffatt lors du 37e Gala de l'ADISQ

Jean Leloup et Ariane Moffatt lors du 37e Gala de l'ADISQ

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une nouvelle étude de l'ADISQ et de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) démontre que l'intérêt des Québécois pour la musique francophone croît et que les mélomanes font encore leurs découvertes musicales à la télévision et à la radio.

Depuis 2012, le nombre de Québécois qui s'intéressent à la musique francophone a augmenté de 9 % et le nombre de ceux qui préfèrent les nouveaux musiciens québécois a augmenté de 13%. L'ADISQ a dévoilé vendredi les résultats de l'étude réalisée par la firme Ipsos, qui a questionné 3000 Québécois sur leurs habitudes d'écoute musicale en juin dernier.

Même si les mélomanes ont accès aux réseaux sociaux et à de multiples plateformes pour écouter leurs artistes préférés et s'informer sur eux, ils privilégient encore la télévision (80 %) et la radio (65 %), même si cette utilisation a baissé de 5 % par rapport à 2012.

Bernard Adamus en concertAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bernard Adamus en concert

Photo : Facebook/pagebernardadamus

Les réseaux sociaux et le bouche-à-oreille sont utilisés par 56 % de Québécois, soit une baisse de 6 % par rapport à 2012. Les journaux papier, les sites de nouvelles et les journaux en ligne retiennent respectivement l'attention de 50 %, de 46 % et de 39 % d'entre eux. Les journaux traditionnels ont perdu 18 % de leur public depuis 2012.

Par rapport à 2012, l'utilisation de la télévision, de la radio et des réseaux sociaux pour s'informer en matière de musique a augmenté, de 5 % dans les deux premiers cas et de 14 % dans le dernier.

La radio encore dans le coup

Pour écouter leurs chansons francophones québécoises préférées, les amateurs de musique utilisent la radio, de l'ordre de 53 %, en comparaison à 60 % en 2012. Suivent les albums physiques ou la musique en ligne (22 %), Internet (15 %) et la télévision (9 %).

Afin de découvrir de nouvelles chansons, la radio demeure le média préféré des mélomanes de la Belle Province à 51 %, mais ce chiffre s'élevait à 79 % en 2012.

L'achat musical en baisse

Depuis trois ans, les Québécois ont diminué leurs achats totaux en matière de musique. Moins de la moitié d'entre eux en achètent, au lieu de 71 % en 2012. Cependant, la proportion des ventes de musique francophone québécoise est demeurée sensiblement la même qu'en 2012, soit 41 %

Les consommateurs québécois achètent surtout de la musique à la pièce (69 %) plutôt qu'à l'album (31 %).

Enfin, pour acheter des productions musicales, les Québécois se fient surtout à la radio (31 %), à la télévision (25 %) et à leurs amis (24 %).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !